2016 : « des revenus moyens compris entre 13 000 et 15 000 euros » (MSA)

Anne Sophie LESAGE

2016 : « des revenus moyens compris entre 13 000 et 15 000 euros » (MSA)

D’après la MSA, le revenu annuel moyen des agriculteurs pour l’année 2016, serait en légère augmentation par rapport à l’année précédente. Cette amélioration s’expliquerait davantage par une baisse des charges que par une évolution des recettes.

Pour l’année 2016, la MSA prévoit « un revenu moyen de l’ordre de 13 000 à 15 000 euros1 » avec une grande hétérogénéité selon les régions. Les plus faibles revenus seraient enregistrés dans les régions du sud-ouest (MSA Sud Aquitaine et Midi Pyrénées Sud), le centre (MSA Berry, Touraine et Beauce Cœur de Loire) et la Mayenne Orne Sarthe. Ces chiffres en légère augmentation par rapport à 2015, « s’expliqueraient davantage par une baisse des charges 2016 (mesures gouvernementales) que par une évolution des recettes » précise la MSA.

Déficit

Au niveau national, près de 20% des exploitants seraient en déficit avec une variation de 11 à 35% selon les caisses MSA. Comme en 2015, 30% des exploitants auraient un revenu inférieur à 350€/mois. En fonction des caisses de la MSA, ces chiffres varient de 20 à 44%. En septembre 2017, 26 250 foyers étaient bénéficiaires du RSA, dont 9 590 non-salariés agricoles et 16 660 salariés agricoles. Concernant la prime d’activité, 103 060 foyers en ont bénéficié dont 37 030 non-salariés agricoles et 66 030 salariés agricoles.

Maternité 

Engagement de campagne du Président Macron, créer « un congé de maternité unique garanti pour toutes les femmes quel que soit leur statut (…) aligné sur le régime le plus avantageux. » Cette harmonisation doit se faire « métier par métier » en « commençant par les agricultrices. » Interpellé à ce sujet, Michel Brault, Directeur général de la CCMSA a rappelé que les agricultrices ont à leur disposition le service de remplacement, qui est « un bon service. » Pour Anne Gautier, vice-présidente de la CCMSA et agricultrice ayant bénéficié du service de remplacement il y a déjà plus de 20 ans, revenir à une indemnité journalière « serait une régression. » Pour Régis Jacobe, vice-président de la CCMSA « si on a 30 euros d’indemnité journalière, on n’a pas de remplacement. » Michel Brault, insiste « la MSA restera vigilante » sur ce sujet. La MSA rappelle que 60% des agricultrices font appel au service de remplacement pendant leur congé de maternité. 

1 : Exploitation au réel

Sur le même sujet

Commentaires 8

alain89

la msa ferait bien de surveiller tous les agriculteurs récemment en retraite qui continuent à travailler comme avant sans cotiser car le fils seul maintenant sur la ferme ne peut y arriver seul. vous voulez des noms...
toute l'économie agricole est faussée par des profiteurs qui non seulement ont investi pour moins payer de cotisations et maintenant ils vident les caisses de retraite des msa sans rien cotiser. dans cette fraude massive nous ne sommes pas dans le petit coup de main de l'ancien mais des grosses fermes qui trichent. voilà la réalitél

alain89

vraiment, c'est un scandale ces chiffres. qui veut manipuler les opinions ? nous ne gagnions rien et en plus nous vidons nos sols des réserves de fertilisants sans pouvoir compenser les exportations

MONARDE1686

Hallucinant. Provocations mal venues.

Pioupiou

De quoi parle-t-on : revenu disponible, résultat comptable, revenu net après remboursement d'emprunts ?
Pourrions nous avoir plus de précisions ?

duracuire

quand on bosse a la MSA bien au chaud et que l'on se permet de faire des annonces de ce style et comme le disait justement Coluche : quand on n'en sait pas plus que ça ...le mieux est de fermer sa g....le

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires