24 Février 2010 : Journée départementale de la transmission

P. OLIVIERI

Les Jeunes agriculteurs proposent une journée de sensibilisation à l'attention notamment des agriculteurs sans successeur.

Après deux années consacrées à élaborer un nouveau parcours à l'installation aidée plus personnalisé, les Jeunes agriculteurs ont entrepris de remettre l'accent en 2010 sur la transmission des exploitations, condition sine qua non pour permettre aux jeunes désireux de faire de l'agriculture leur métier, d'accéder au foncier et donc à un outil de production.
La semaine du 22 au 26 février a ainsi été rebaptisée par l'organisation nationale JA, “Semaine nationale de la transmission”.

L'accès au foncier : facteur toujours limitant

« Cet événementiel, qui sera décliné dans tous les départements, fera suite à notre session nationale Installation, dans le Doubs début février, explique Nicolas Bardy, éleveur de lapins, par ailleurs en charge du dossier Installation aux JA du Cantal. La volonté de JA est de clôturer cette session par un Comité national installation dont le sujet serait justement la transmission, et au cours duquel le ministre, que nous avons sollicité, pourrait faire des annonces”. Dans le Cantal, le choix a été fait de relancer une dynamique auprès des cédants dans la continuité des journées de sensibilisation conduites en 2005, 2006 et 2007. “Il n'y a pas de mystère, poursuit Nicolas Bardy. Chaque fois qu'on a organisé des opérations de sensibilisation, elles ont été suivies par une recrudescence de contacts et d'inscriptions au Répertoire départemental installation” (NDLR : RDI, voir encadré)”. Et l'enjeu reste de taille dans un département, certes confronté à une érosion de son nombre d'installations aidées en 2009, mais qui ne tarit cependant pas de jeunes motivés pour s'installer. “Nous finissons l'année 2009 avec 95 projets d'installation validés en commission. La baisse que nous redoutions en juin a été finalement plus limitée que prévu, constate le responsable JA. Cette érosion s'explique avant tout par la conjoncture, avec des dossiers de plus en plus difficiles à boucler en termes de prévisionnels de revenus. Par contre, on ne note pas de réelle diminution du nombre de contacts au Point info installation, guichet initial pour les jeunes candidats à l'installation. C'est encourageant”.

 

Faire se rencontrer candidats et cédants

Le 24 février, salle de la Vidalie à Arpajon-sur-Cère, les Jeunes agriculteurs vont donc convier les cédants sans repreneur, mais aussi les exploitants individuels ou membres de Gaec en recherche d'un associé ainsi que les jeunes en centres de formation agricole, afin de “casser les freins et les a priori”. La matinée verra se succéder les interventions des organisations agricoles partenaires - Adasea, Point info installation, RDI, service juridique de la Chambre d'agriculture, MSA, et Crédit agricole -, chacun exposant les dispositifs incitatifs en vigueur pour transmettre à un jeune ainsi que des recommandations pour bien appréhender ce passage de relais. L'après-midi, des speed-dating sont programmés pour faire se rencontrer des candidats à l'installation et des cédants en société. Un forum avec les conseillers est également prévu. De quoi donner tous les éléments aux cédants pour faire pencher la balance du côté de l'installation.
Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.
Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Source L'Union du Cantal

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier