A Cournon : Un Sommet sous haute tension

SC

La 18 e édition du Sommet de l'élevage s'ouvre aujourd'hui sur fond de crise, aussi bien dans le domaine du lait que celui de la viande bovine. Dans ce contexte, la visite du ministre de l'Agriculture, cet après-midi, est très attendue.

A l'entrée de la Grande Halle de Cournon, qui abrite le Sommet de l'élevage près de Clermont-Ferrand, le ton est donné : les murs sont parsemés des affiches, volontairement provocatrices, de la Fnsea et des Jeunes Agriculteurs : On y voit une personne en train de se noyer, dont seuls les mains restent visibles. En dessous la mention «SARKOZY ! L'agriculture doit-elle payer ce prix ? ». Le mot « Sarkozy » étant décliné , sur d'autres affiches, par «Le Maire», «Fisher Boël»...

Dans les allées, les difficultés des filières sont d'ailleurs sur toutes les lèvres. Car si les éleveurs laitiers sont en pleine crise, ceux du secteur de la viande bovine ne sont pas beaucoup mieux lotis.

L'Institut de l'élevage vient d'ailleurs de communiquer ses estimations sur le revenu annuel des exploitations (par UTA, unité de travailleur annuel). Celui-ci devrait chuter de 50 % par rapport à 2008 pour atteindre 6.450 euros en 2009. «Les éleveurs sont au bord du dépôt de bilan et ne peuvent plus rembourser leurs emprunts», explique Pierre Chevalier, président de la FNB (Fédération Nationale Bovine).

Au Sommet de l'élevage, les éleveurs sont inquiets et risquent d'être incisifs à l'égard du ministre de l'agriculture qui inaugure le salon cet après-midi. « Il y a un vrai risque» prévient Pierre Chevalier.

Sur les murs, les affiches, volontairement provocatrices, de la Fnsea et des JA.

Sur les murs, les affiches, volontairement provocatrices, de la Fnsea et des JA.

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires