« À qui ça profite ? », la suite…

Loire-Atlantique Agricole www.agri44.fr

« À qui ça profite ? », la suite…
« Chez E. Leclerc, vous savez que vous achetez moins cher ! »… mais pas français. Cette semaine de l’onglet d’origine Allemagne vendu par la grande surface d’Orvault Grand Val à prix cassé !

« À qui ça profite ? », lancé par la section viande bovine de la FNSEA 44 et JA 44 n’a démarré que depuis deux semaines mais a déjà mis au grand jour plusieurs pratiques intolérables des grandes surfaces. Ce n’est pas fini…

Pour rappel, l’action « À qui ça profite ? » de la FNSEA 44 et
JA 44 consiste à prendre en photo les étiquettes des produits viande bovine d’origine incertaine ou étrangère, non estampillées « Viande de France », et celles dont les produits ne répondent pas aux dispositions réglementaires d’étiquetage de l’origine de la viande bovine.
Démarrée depuis maintenant deux semaines, cette opération suscite bon nombre de réactions de la part des éleveurs. Dans un contexte de cours orientés à la baisse depuis trop longtemps, les éleveurs s’interrogent en effet sur l’attitude de certaines composantes de la filière. Notamment face à la problématique traçabilité, les responsables viandes bovines de la FNSEA 44 et JA 44 ne comprennent pas pourquoi des entreprises profitent de la réglementation pour ne pas mentionner l’origine de la viande bovine dès lors qu’un autre ingrédient est rajouté (marinade, épices…). Dans les produits concernés, photos à l’appui, la viande bovine représente plus de 70 % du produit fini voire 90 %.

Objectif : aller au-delà qu’un simple engagement

L’interprofession Interbev a été directement interpelée par la FNSEA 44 et JA 44 pour faire évoluer la réglementation. « Même si au plan interprofessionnel, des cahiers des charges spécifiques permettent aux opérateurs d’effectuer un étiquetage volontaire de l’origine pour ces produits, force est de constater que peu d’enseignes ou d’opérateurs les communiquent aux consommateurs. Nous avons toujours eu le souci de rassurer le consommateur tant sur la qualité des produits viande que leur sécurité sanitaire. Par souci de transparence, la filière s’inscrit pour une pleine et sincère information des consommateurs. Il nous paraît donc indispensable que les règles de traçabilité et d’étiquetage des viandes bovines fixées par le règlement CE n°1760/2000 évoluent et s’appliquent aux produits à base de viande, aux produits transformés, aux produits tripiers et aux plats cuisinés. »
Par ailleurs, chaque semaine, les éleveurs continuent de constater que les grandes surfaces vendent de la viande d’importation pour casser les prix alors que la production française pourrait satisfaire les besoins des consommateurs. La colère monte sur le terrain.
La suite des photos, la semaine prochaine…

Delphine Barel

Action « photos » en grandes surfaces : comment participer ?
La FNSEA 44 et JA 44 encouragent tous les adhérents, les producteurs, leurs familles et amis à participer à cette action qui consiste à prendre en photo les étiquettes des barquettes de viande bovine qui présentent des incohérences liées à la traçabilité ou les étiquettes des produits de viande étrangère.
Sont ciblés par cette action :
- les viandes étrangères ou d’origine UE ;
- les produits avec absence de logos « Viande de France » ou « VBF » ;
- les produits qui présentent une absence de traçabilité ou un problème de traçabilité ;
- les préparations avec absence ou incertitude de l’origine de la viande (exemple : bavette à l’échalote ou viande hachée…).
Les photos sont à envoyer par mail à d.barel@fnsea44.fr ou par MMS au 06 03 00 02 31.
Chaque semaine, les photos seront publiées dans votre journal Loire-Atlantique Agricole et sur www.agri44.fr, et mises en ligne sur les réseaux sociaux.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 1

jb

Très belle initiative! Pourrait on étendre cette action à la France entière?

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier