Abandon de la taxe carbone : Chantal Jouanno souligne la responsabilité des « céréaliers intensifs »

SC

La secrétaire d'État à l'Écologie, Chantal Jouanno, assure dans un entretien paru jeudi dans Libération que «c'est le Medef qui a planté la taxe carbone». Elle met aussi en cause les «céréaliers intensifs».

«Mais qui est donc le meurtrier de la taxe carbone devenu soudain un Cluedo politique ?» écrit Libération dans un article consacré à Chantal Jouanno après l'annonce du report de la mise en place de la taxe carbone. «C'est clair, c'est le Medef qui a planté la taxe carbone. Au nom de la compétitivité» répond la secrétaire d'État à l'Écologie. Quelques lignes plus loin, elle souligne également la responsabilité des «céréaliers intensifs».

Les céréaliers n'ont pas tardé à réagir. Dans un communiqué, ORAMA «craint que la Secrétaire d'État à l'Écologie ne cède à des idées préconçues sur le secteur des grandes cultures et notamment qu'une production agricole intensive vaille par nature opprobre à ses yeux».

ORAMA, Union des producteurs de grandes cultures, invite la Secrétaire d'État à venir sur des exploitations et dans des centres techniques «afin qu'elle mesure tous les progrès dont les exploitants ont été, sont et seront capables pour produire de plus en plus « écologiquement intensif».


Jouanno démission ?

Interrogée dans Libération sur son éventuelle démission, Chantal Jouanno répond «si je démissionne je serais remplacée par quelqu'un de moins convaincu. Et j'ai l'obligation de porter début mai, devant le Parlement, le projet de loi Grenelle 2».

« La politique aurait envie de démissionner et l'écologiste se dit qu'il faut se battre », dit la championne de France de karaté. Elle préfère donc rester pour défendre ce qu'il reste du Grenelle de l'environnement.

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier