Abattoir de Villefranche de Rouergue : Des agriculteurs ont lancé une association

Eva DZ

Abattoir de Villefranche de Rouergue : Des agriculteurs ont lancé une association
Photo archives

C'est fait ! L'association des agriculteurs en soutien à l'abattoir de Villefranche de Rouergue a été officiellement lancée mercredi 28 septembre. Pour l'heure, entre 170 et 180 agriculteurs ont adhéré à cette nouvelle structure, présidée par Laurent St-Affre, éleveur à Ols et Rinhodes.

- Quelle est l'origine de cette association ?
L. St Affre : Bien sûr nous avions entendu comme tout le monde les soucis que rencontrait l'abattoir de Villefranche. Nous avons formé une délégation de sept ou huit agriculteurs de la FDSEA pour rencontrer le maire et ainsi faire le point avec lui sur la situation mais aussi lui faire part de notre soutien envers cet outil du territoire. Suite à cette rencontre, nous avons été conviés à participer au comité de pilotage présidé par la sous-préfète avec les partenaires concernés pour travailler sur l'avenir de cette structure et les perspectives. Bovi Plateau Central s'est montré intéressé pour participer concrètement au maintien de l'abattoir. De leur côté, les agriculteurs ont souhaité eux aussi être partie prenante du projet qui sert à tous les agriculteurs du Villefranchois, en créant une association.

- Quels sont les objectifs de cette association ?
L. St Affre : L'idée est de réunir un maximum d'agriculteurs adhérents pour montrer l'intérêt du maintien d'un tel outil sur le Villefranchois.
C'est aussi l'occasion d'amener un capital social à la SEM (société économique mixte) qui gèrera l'abattoir. Enfin notre participation doit inciter les financeurs publics à accompagner ce nouveau projet.

- Comment fonctionne cette association ?
L. St Affre : Notre association des agriculteurs en soutien de l'abattoir de Villefranche a été officiellement créée mercredi 28 septembre. Elle se compose d'un conseil d'administration de 15 personnes, toutes sont des agriculteurs. Parmi ces 15 adhérents on retrouve un représentant pour les cantons de Rieupeyroux, Najac, La Salvetat, Montbazens, Rignac, Villeneuve et Capdenac, un pour le canton d'Aubin - Decazeville, deux pour le canton de Villefranche et cinq personnes élues lors de l'assemblée générale constitutive et ayant envie de s'engager dans le projet. Tous sont des utilisateurs potentiels de l'abattoir. Pour ma part, je préside l'association. Nous avons ouvert les adhésions ce mercredi puis nous avons envoyé un courrier à tous les présidents de syndicats locaux FDSEA afin de faire passer l'information auprès du plus grand nombre. Pour l'heure, nous avons enregistré entre 170 et 180 adhésions. C'est un bon départ !

- Qui peut adhérer à l'association ?
L. St Affre : L'association est ouverte à tous les agriculteurs qui peuvent nous rejoindre par l'acquisition d'une ou plusieurs parts, selon leur choix, de 50 euros chacune. Les adhésions sont toujours ouvertes. Les agriculteurs intéressés peuvent prendre contact avec la FDSEA. Un bulletin est également à leur disposition en téléchargement sur le site de la FDSEA ( www.fdsea12.fr).

- Quelles sont les prochaines échéances pour ce projet ?
L. St Affre : Notre association sera actionnaire de la SEM chargée de gérer l'abattoir. La municipalité de Villefranche a réalisé un plan de financement et de développement de la structure en précisant notamment les travaux nécessaires au bon fonctionnement de cet outil. Ce projet sera ensuite ouvert à candidature jusque fin octobre. La SEM devrait être créée avec Bovi Viande comme porteur privé principal. A ses côtés, seront associés les Fermiers du Bas Rouergue, Bovi PC, le syndicat départemental des bouchers, la Métairie du Rouergue et notre association des agriculteurs. Fin octobre, le portage du projet sera définitif et les travaux de rénovation de l'outil pourront démarrer dans le courant du premier semestre 2012. Ils devraient s'étaler sur un peu plus d'un an sans qu'il y a ait une rupture de la chaîne d'abattage».

Le projet pour l'abattoir
Alors que l'opération de délégation de service public a été lancée, la constitution d'une société d'économie mixte est en cours. Elle devra assurer à la continuité de l'activité de l'abattoir de Villefranche de Rouergue. Dix neuf actionnaires devraient s'associer lors de cette création avec à la fois des partenaires privés et publics sachant que le capital détenu par ces derniers doit être compris entre 51 % et 85 %.
Au premier rang des collectivités, le Conseil général de l'Aveyron et la mairie de Villefranche de Rouergue auxquels se sont associées des communes et des communautés de communes de l'ouest du département. Du côté des actionnaires privés, l'entreprise Bovi viande serait le principal actionnaire suivi des Fermiers du Bas Rouergue, du Syndicat des bouchers, de Bovi Plateau central, de la Métairie du Rouergue et de l'association constituée par les agriculteurs en soutien au projet. Les travaux de rénovation et de mises aux normes devraient être lancés courant 2012 avec une organisation toute particulière permettant une poursuite de l'activité d'abattage.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires