Achats de terres par des fonds étrangers: "L'alerte est donnée" assure Le Foll

Achats de terres par des fonds étrangers: "L'alerte est donnée" assure Le Foll

Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll veut "comprendre" comment des terres agricoles dans l'Indre ont pu être acquises par des investisseurs étrangers sans que les pouvoirs publics ne puissent l'empêcher, affirmant que "l'alerte est clairement donnée".

"Je veux faire en sorte que la terre et la production en France reviennent à des agriculteurs qui s'installent et investissent, et ne pas accepter que l'ensemble des hectares d'une exploitation puissent être achetés par d'autres" a indiqué le ministre mardi sur Public Sénat.   "L'alerte est clairement donnée" a insisté M. Le Foll qui a rappelé que la France est dotée d'un système unique, celui des Safer, sociétés chargées de veiller à l'aménagement rural et foncier, qui disposent d'un droit de préemption lors de la cession d'une exploitation agricole. Le ministre a annoncé la "mise en place juridique avec le conseil général de l'Agriculture d'une mission pour qu'on me dise comment faire pour que les Safer puissent empêcher que ce qui s'est passé dans le Berry se passe ailleurs". Lors d'une récente acquisition de 1.700 ha de terres agricoles céréalières par un fonds d'investissement chinois, la Safer n'a pas été alertée car la transaction ne concernait pas la totalité des terres mais une partie seulement, a-t-il rappelé.   De cette façon la transaction est passée sous le radar des pouvoirs publics.  

Loi d'Avenir

M. Le Foll a reconnu que " si ca s'est passé dans le Berry, ça a pu se passer ailleurs" mais qu'il n'avait pas d'information sur le sujet "par définition". "On a eu ce débat dans le cadre de la loi d'avenir (agricole) sur les moyens de renforcer le rôle des Safer, mais on est allé aussi loin qu'on le pouvait juridiquement" a-t-il poursuivi. Hors antenne, M. Le Foll a confié qu'on ne pouvait exclure qu'il faille "en passer par une réforme de la constitution" pour disposer d'un arsenal de réelle protection, comme l'ont fait d'autres pays en Europe telles la Pologne ou la Hongrie, ou ailleurs l'Afrique du Sud, pour empêcher que des terres arables ne passent aux mains de capitaux étrangers.

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 7

POTEAU3716

entierement d'accord .
- a part la safer ,qui me semble plutot irritée par le faite qu'elle va perdre sa marge financiere d'intermediaire pour les 1700 hectares, et quelques copains a qui les terres vont echapper .
-ensuite , installer des jeunes c'est bien , mais depuis un peu ce ne sont que des agrandissements deguiser , papa installe le fils , et apres quand papa prend sa retraite , fiston renplace papa et hop , affaire faite .
enfin , quand c'est une vrai instalation , ce qui se fait rare , ce jeune comme dit maximus va rembouser des emprunt a la banque une partie de sa vie en vivant avec 500 euros par mois en vendant du ble au cour actuel de 120 euros tonnes .

Golgot

Ils savent parfaitement là haut ce qui se passe . La France se vend morceaux par morceaux à ceux qui ont de l'argent , un point c'est tout . Il faut nous y faire , la France devient un pays pauvre où les puissances finacières étrangères yeutes et investissent . Qui dit investissement dit aussi retour ....de blé et de tout ce qui pousse en plus de l'argent . Bientôt il n'y aura plus pour nous nourir sur notre sol avec ce qui y pousse . Vive l'europe là dessus qui nous destitue de tout pouvoir de recourt . La mondialisation , le pouvoir au fric , va falloir que ça s'arrête !

ANNEAU9250

L'arrivée d'investisseur est une excellente nouvelle pour notre métier(Français ou étrangers). Le système SAFER est complètement Obsolète, et va l'encontre du droit de propriété. Il faut simplement facilité la mise en relation entre investisseur Bailleur et Locataire. Notre système Franco Français est une vision clairement archaique, notre agriculture décline à cause de certains privilèges, qui ne profitent pas à notre métier, et donc avoir des exploitations rentables et preformantes. Mr LEFOLL voudrait il revenir à système collectiviste et la mise en place de Kolkhoze?

maximus

quoi on ne va pas pouvoir profiter de l'aubaine des investisseurs pret a mettre un paquet de pognon
je ne comprends pas ce qui gene le foll, les quataris sont en train de racheter la france avec des exonerations incroyables , pourquoi les chinois quand ils rachetent un vignobles tout va bien mais des terres , le foll a remarqué que les paysans esclaves payés a coup de trique n'allait plus pouvoir etre exploiter et en profiterait pour revendre
qu' y a t il de scandaleux hormis que la safer n'a pas pu prendre sa grosse commission , les hollandais et les belges ont rachetés massivement des terres en france
il veut que "les terres soient racheté par des gens qui investissent" ( traduire par des gens qui se surendette aupres de leur banque pour vivre avec 500€/mois )
et "ne pas accepté que l'ensemble des exploitations ne soit racheté par d'autres" ca veut dire quoi? desormais les exploitations devront etre partagées pour que les adherents fnsea puissent se partager les terres dans les commissions vendues des structures
bref ca vient d'un type qui veut vendre grignon aux quataris

rchbx

Le métier d'agriculteur est un métier passion, mais il n'est pas reconnu dans la société.
Comme en plus il ne nourrit pas son homme, les jeunes ne s'installent plus.
Il ne faut s'étonner que les terres (très peu chères en France par rapport aux pays voisins) soient convoitées par les grands financiers (Chinois ou autres).
Retour 250 ans en arrière...
Par qui et comment seront nourris nos enfants ?
Ce qui est étonnant, c'est que cela étonne le ministre... Il semble bien loin des réalités du terrain.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier