Ademe : Consommer 10% d'énergie en moins sur les exploitations

SC

Cet automne sera marqué par les suites du Grenelle Environnement et notamment par l'examen au parlement du projet de loi Grenelle 1 et du projet de loi de finances. Dans un document intitulé «Regard sur le Grenelle», l'Ademe apporte sa contribution aux débats.

Dans ce document, l'Ademe * estime que pour réduire la dépendance énergétique des exploitations agricoles deux grands types de mesures peuvent être mises en oeuvre : la réduction des consommations et le développement des énergies renouvelables.

Selon elle, on peut facilement et rapidement diminuer les consommations de 10%, sans remettre en cause la capacité de production, à travers des mesures telles que le réglage des moteurs de tracteurs (1l/heure de fioul économisé) ; la formation à la conduite économe des tracteurs (10 à 20 % d'économie de consommation) ; les actions sur les aménagements et les équipements des serres.

L'Ademe prône également le développement de la production d'énergies renouvelables sur les exploitations. Elle cite notamment la méthanisation à la ferme des effluents agricoles (6 installations en France, 3.500 en Allemagne) ou le recours à l'énergie solaire (eau chaude, électricité d'origine photovoltaïque). L'Ademe, en liaison avec le ministère de l'Agriculture et les autres acteurs du secteur agricole, pilote l'élaboration et la mise en place d'un dispositif de diagnostic généralisé.

Elle a par ailleurs engagé dans tous les domaines (méthanisation, photovoltaïque,…) les études et l'élaboration de guides techniques à destination des agriculteurs. Le coût pour l'État de la mise en oeuvre de ce plan a été évalué sur 5 ans à 160 M€ dont 60 M€ pour les diagnostics.

* Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie


Source Ademe

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier