Agriculteurs et industriels de l’agroalimentaire dénoncent la guerre des prix

S C

Agriculteurs et industriels de l’agroalimentaire dénoncent la guerre des prix
En 2013, près d’une entreprise agroalimentaire par jour a du cesser ses activités

La FNSEA, l'Association des industries agro-alimentaires (ANIA) et les Coopératives (Coop de France) expriment leur "vive inquiétude et colère face aux ravages de la guerre des prix" dans une lettre ouverte au Premier ministre Manuel Valls, visant la grande distribution.

Selon ses organisations professionnelles, " la concurrence effrénée que se livrent les grandes enseignes met toute la filière alimentaire en difficulté". Une "guerre  des prix" qui  coûterait  "15.000 à 20.000 emplois" assurent les trois présidents de ces organisations -Xavier Beulin, Jean-Philippe Girard et Philippe Mangin- dans ce courrier publié mardi.

Selon eux, en 2013, près d’une entreprise agroalimentaire par jour a du cesser ses activités, soit 316 fermetures de sites et une destruction de 6.425 emplois en une seule année." Et les exploitations agricoles en subissent le contrecoup avec des chutes de revenu qui mettent en péril leur survie, celle de leurs salariés et la garantie d’un approvisionnement national".

"Jour après jour, ce sont nos entreprises, nos emplois, la compétitivité de nos territoires, nos capacités d'innover et nos perspectives d'exportation qui sont sacrifiés sur l'autel des parts de marché des enseignes de la grande distribution", poursuivent-ils. Pour les trois organisations, la grande distribution "ne défend pas le pouvoir d'achat". Elle le détruit en "baissant les prix sans tenir compte des réalités économiques".

Ils expliquent s'adresser directement au Premier ministre car "dans le même temps, les enseignes sont un des principaux bénéficiaires du Crédit d'Impôt Compétitivité Emploi (CICE)" dont sont privés certains de leurs fournisseurs dont les coopératives agricoles et alors que "les entreprises agroalimentaires ont vu disparaître les gains du CICE dans les négociations commerciales".

Sur le même sujet :

[Vidéo] Prix alimentaires: aux "limites du supportable" pour les producteurs

Sur le même sujet

Commentaires 8

@aigle

j'aime beaucoup le " nos cooperatives n'ont qu'a faire leur boulot ne pas vendre a perte" et tu le vends a qui ton lait ??????????????????????????? 80% des achats de nourriture se font en grande surface, c'est peut etre 90% pour le lait , un produit peu transformé a faible marge ils te voient arriver de loin , ils te dictent le prix sinon ils vont le chercher ailleurs , ils arrivent meme a squizzer coca cola qui fait l'effort de prduire en France , les leclerc, carrefour et consorts importent du coca de pologne ou d 'espagne 30% moins cher et le revende au prix du coca made in france vive les emplois , aucun benef pour le consommateur juste du pognon dans les poches de l'actionnaire
et je ne vois pas le probleme de vendre a 10 euros le kilos la viande evidemment c'est moins cher, il n'y a pas d'intermediaire et le paysans gagne bien mieux sa vie , on ne va pas dire au paysan de s'aligner sur les gms la aussi le consommateurs va les voir arriver

AIGLE201

Arrêtons de toujours taper sur la grande distribution, elle fait son boulot, nos coopératives n'ont qu' a faire le leur, c'est à dire ne pas vendre nos produits à perte; d'ailleurs vendre à perte pour les grandes enseignes s'est pas interdit ? Et puis en vente directe arrêtons de vendre le bœuf viande à 10- 11 euros le kg, car à ce prix là c'est moins cher que la grande surface; balayons devant notre porte.

@vic59

bravo tu as tout compris , le probleme c'est que bon nombre d'agriculteur sont encore comme des lapins dans les phares , ils pensent que ce sera eux le derniere de la commune alors que leurs derniers voisins pensent aussi la meme chose, bilan quand grace à la cogestion fnsea , le nombre d'agriculteurs aura encore diminué de moitié , on comptera encore les morts et parfois il ne restera plus un deceux qui penser etre le roi de sa commune car c'est un roi du canton qui aura tout repris

vic 59

de toute façon à la fédé,pour ma part dans le nord ce n'est que des gros eleveurs laitiers type 1 millions de litres voir plus qui siègent avec de gros céréaliers et qui forment un beau panier de crabes, qui sont a l'affut de tout ce qui se passent et qui ne demandent qu'à grossir meme s'il faut faire 50 km et n'ont aucun srupule à reprendre à votre porte.Vous voyez c'est pareil en agricole et les grandes enseignes le savent que l'on est pas soudé et que la fédé est pourri de ces gens là qui veulent surproduire et avoir de très très grandes structures(ne voyez pas de jalousie face à mes collègues mais il ne laisse aucune chance aux autre de se conforter en terre pour améliorer une production ou un revenu).Moi je n'est pas confiance à la fédé pou nous défendre!!!

hetre vivant

tout cela c est de la publicite gratuite

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires