Pleinchamp.com, votre site d’expertise agricole - Retour à l'accueil
Facebook Twitter google+ Youtube

Découvrez les Services Experts

  • Météo
  • Grandes cultures
  • Élevage
  • Porcs
  • Viticulture
  • Énergie
Agriculteurs, clients du Crédit agricole, informez-vous ici

Mon espace
pleinchamp

Mot de passe oublié ?
Imprimer
  • Accueil
  • >
  • Actualités générales
  • >
  • Actualités
  • >
  • Agriculture bio : Le crédit d'impôt passe à 2.500 euros

11/07/11
Paris - Actualités générales

Agriculture bio : Le crédit d'impôt passe à 2.500 euros

La ministre de l'Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet a annoncé le relèvement du crédit d'impôt à 2.500 euros en faveur de l'agriculture biologique à l'occasion d'une visite d'une ferme bio à Nozay (Essonne) avec son collègue de l'Agriculture Bruno Lemaire.

« On aime le bio et on a des objectifs », a déclaré la ministre lors d'une conférence de presse commune au milieu d'un champ de céréales bio, avant d'annoncer que le crédit d'impôt passerait « de 2.000 à 2.500 euros » pour les exploitants pouvant en bénéficier.

Créé en 2005, cet avantage est accordé aux exploitants agricoles dont au moins 40% des recettes proviennent d'activités agricoles selon un mode de production biologique. A l'origine, le plafond de ce dispositif, valable initialement jusqu'en 2012, avait été fixé à 4.000 euros par an avant de passer l'an dernier à 2.000 euros.

Le président du Groupement des agriculteurs bio d'Ile-de-France (GAB
Idf) , Damien Bignon, s'est dit « déçu » de l'annonce qui « ne correspond pas aux attentes des agriculteurs de l'IDF ». « Cela ne va pas aider, selon lui, à respecter les objectifs du Grenelle de l'environnement » qui visent à tripler les surfaces cultivées en bio d'ici 2012 et de les porter à 6% des surfaces agricoles françaises.

Restauration collective : privilégier la proximité

Après avoir goûté des fraises et cueilli des pommes de terre violette bio, Bruno Le Maire a annoncé la prochaine promulgation du décret lançant l'appel d'offres pour les marchés publics de fruits et légumes bio pour la restauration collective qui tiendra « compte de la proximité ».

« Cette annonce, on l'a déjà eue l'an dernier en septembre (...) donc ce n'est pas nouveau », a souligné Anne Piteau, porte-parole du GAB Idf qui estime que « ce qui empêche la livraison en bio des collectivités en IDF c'est le manque de production ». « Il y a un vrai besoin d'accompagnement politique et d'incitations à la production biologique pour répondre à la demande énorme. », estime-t-elle.

d'après AFP

Imprimer

Derniers commentaires postés

Aide téléphonique

Besoin d'informations ? Cliquez ici ou contactez

(depuis un téléphone fixe en France métropolitaine,
 hors surcoût éventuel selon opérateur)
lundi-vendredi : 9h-18h ; samedi : 9h-16h