Agriculture: la FNSEA salue une "position très ferme" de Macron sur le budget européen

AFP

Agriculture: la FNSEA salue une "position très ferme" de Macron sur le budget européen

La présidente de la FNSEA Christiane Lambert a salué samedi une "position très ferme" d'Emmanuel Macron au sujet du budget des aides européennes, affirmant que le chef de l'Etat avait défendu à Bruxelles une augmentation du budget européen pour limiter l'impact du Brexit sur le montant des aides.

"La France est prête à ce que nous ayons un budget européen en expansion", a déclaré vendredi soir le chef de l'Etat français après une discussion avec ses homologues européens sur le prochain budget pluriannuel de l'UE à partir de 2021. Lors de sa visite au salon de l'Agriculture samedi, M. Macron, interpellé par un céréalier, a estimé qu'il ne fallait pas que le budget de la politique agricole commune (Pac) diminue plus que la part britannique.

Lors d'un petit déjeuner à huis clos du chef de l'Etat avec les principaux acteurs institutionnels de l'agriculture, au début de sa visite du salon, "nous avons salué sa prise de position très ferme hier sur le budget de la Pac", a déclaré Mme Lambert.

"C'est la première fois qu'il le dit aussi fermement, et le ministre de l'Agriculture fait un tour d'Europe pour avoir des alliés, pour augmenter la contribution des Etats pour monter plus haut qu'un pour cent du PIB pour alimenter le budget, ça ce sont des éléments très importants", a salué la patronne du syndicat agricole majoritaire.

Mme Lambert a reconnu que le budget de la Pac pourrait diminuer à la suite de la perte de la contribution britannique, mais estimé que le président français était "déterminé". "Ca rejoint ce que nous avait dit M. Kohler, son secrétaire général (à l'Elysée): l'impact Brexit, mais que l'impact Brexit. Il a vraiment dit et affirmé que pour les priorités nouvelles, il fallait des ressources nouvelles", a assuré Mme Lambert. "Il a aussi dit qu'il y avait accord de M. Juncker sur cette approche-là."

"Il était temps que la France redevienne la France qui défend la budget avec l'Allemagne. Aujourd'hui, il nous est dit que 21 pays sont d'accord pour porter à 1,10%, 1,12% la contribution des Etats (au budget européen), sachant que l'agriculture va répondre à de multiples enjeux. Bien sûr la sécurité alimentaire, mais aussi le climat", a argué Mme Lambert.

"Il y a dans l'agriculture une partie des réponses avec la réduction des gaz à effets de serre, (...) avec la création d'énergies renouvelables, donc l'agriculteur est un pilier de la réussite des accords de Paris", a-t-elle conclu.

Sur le même sujet

Commentaires 6

alex

cette politique anti agriculture dite intensive est d'un cynisme sans nom, non seulement on se fout du salaire des pecnots mais en plus ça ne dérange personne que cette mondialisation conduise à aggraver la destruction des espaces naturels encore vierges 'argentine, brésil, borneo, etc...) pour sauver le notre.vive le blé et le colza ukrainien et les dirigeants nationalistes facho de kiev.
mr macron est trop sûr de lui, à l'international il est déjà grillé.
à notre grand malheur, nous n'avons plus chirac pour cogner sur la table pour défendre notre pays, son agriculture.
ce n'est pas avec les 1 milliards promis par macron que nous allons pouvoir investir dans des techniques plus couteuses pour supprimer les phytos

cloé

la fédé n'est que le relais des décisions, ce n'est plus un syndicat de défense des agriculteurs.
la conf et la coordination à force de vouloir bouffer de la fédé torpillent les agriculteurs, les lèches-c-ll des bobos bio.
quand à Mr Macron, c'est lui qui veut financer des routes en ukraine pour les accès aux ports.
l'administration, les dirigeants voilà leur position; en france nous allons avoir une politique forte de décroissance agricole, (pourquoi polluer nos sols pour exporter) mais par contre pour compenser cette décroissance la france signe des traités de libre échange qui importent des produits agricoles selon des méthodes interdites en france.

beberino

normal que la fnsea face profil bas, ils sont financés par l état et les industrie agroalimentaire!!!
la part des cotisation d exploitant agricole est minime voir dérisoir!!!

DIGUE3942

depuis 50 ans , le maitre-mot de FNSEA est :IL FAUT S'ADAPTER ....s'adapter et de voir le désastre venir sur soi et surtout ne pas broncher et se laisser faire.........

Vincent

La FNSEA ne se bat plus pour son agriculture, elle ne fait qu' accompagner les réformes imposées par l'Europe et la mondialisation.
Exemple: manifestation une fois que les accords sont signés;
Accord sur l'arrêt du Glypho dans 3 ans ( propos tenu par Macron: vos syndicats ont accepté la fin du glypho dans 3 ans, sans combat....)

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires