Agriculture : La Grèce coupée en deux par les manifestations

SC avec AFP

Les agriculteurs grecs durcissent leur mouvement et bloquent tout l'isthme de Corinthe, au sud-ouest d'Athènes, dans l'attente d'une entrevue avec le ministre de l'Agriculture.

Des centaines d'agriculteurs bloquent avec leurs tracteurs le passage qui sépare la Grèce continentale du Péloponnèse, protestant contre les prix jugés trop bas accordés à leurs produits. Les éleveurs du centre de la Macédoine se sont joints au mouvement, réclamant de meilleurs prix pour les ovins, caprins et bovins ainsi qu'une prime de sécheresse.

Ceux de Macédoine (nord), de Thessalie (centre), mais aussi de l'ouest et de Crète poursuivent leurs barrages sur les grands axes routiers et la frontière gréco-bulgare reste bloquée.

Menés par des syndicalistes proches de la majorité conservatrice, les manifestants s'affirment victimes d'une brutale chute des prix du coton, maïs et blé dur. Le ministre de l'Agriculture, Sotiris Hatzigakis, a promis le déblocage d'un paquet de dédommagements et subventions, qu'il chiffre à 500 millions d'euros et présentés comme le maximum que le gouvernement puisse offrir.

Les agriculteurs estiment que le versement de ces sommes était pour l'essentiel déjà prévu. Ils réclament des ajustements produit par produit et région par région. Un mouvement similaire avait coupé la Grèce en deux pendant plusieurs jours en 1997, avant que le gouvernement socialiste de l'époque ne contraigne les tracteurs au retrait par une opération éclair de dégonflage des pneus, menée la nuit par la police…

Publié par SC avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier