Agriculture: les Français plébiscitent une "transition" environnementale (sondage)

Agriculture: les Français plébiscitent une "transition" environnementale (sondage)

Les Français se déclarent massivement favorables à une "transition" vers une agriculture "plus respectueuse de l'environnement" et demandent une "réorientation" des subventions vers le bio, indique une étude Ifop réalisée pour sept organisations environnementales et paysannes.

Quelque 90% des personnes interrogées jugent "tout à fait" (49%) ou "assez" (41%) prioritaire une "réforme" du modèle agricole qui passerait par une "transition agricole et alimentaire", c'est-à-dire "la mise en place et le développement d'une agriculture plus respectueuse de l'environnement, produisant des aliments locaux, plus sains et sûrs", indique l'étude, rendue publique mardi.

82% des Français (42% tout-à-fait et 40% plutôt) se disent favorables à une "réorientation des subventions vers une agriculture biologique et paysanne", afin d'atteindre un objectif minimum de 20% de la surface agricole cultivée en bio en 2022, au lieu de 6% actuellement. 10% des personnes interrogées y sont opposés, 8% n'ont pas d'avis. Sur l'épineux dossier des pesticides, 86% des sondés se disent favorables à "l'interdiction progressive" de leur emploi "d'ici 2025" dans l'agriculture française.

Enfin, 67% des Français se déclarent opposés aux projets de fermes d'élevage concentrant plus de 1.000 animaux, soit trois points de moins qu'en octobre 2015. Le nombre de sondés favorables à ces projets ne bouge pas, à 20% (13% ne savent pas contre 10% en octobre 2015).

Les réponses ne comportent pas de différence notable selon les âges, lieux de résidence (communes rurales ou urbaines), professions ou sensibilités politiques des personnes interrogées. Néanmoins, l'étude, qui fait la distinction entre l'opinion des catégories sociales (employés, ouvriers, retraités, cadres ou professions indépendantes) n'a pas demandé leur avis aux agriculteurs, qui représentent moins de 3% de la population active.

L'association Agir pour l'Environnement, la Fédération nationale de l'agriculture biologique, l'association Terre de Liens, le mouvement inter-régional des Amap, l'Union nationale de l'apiculture française, le CIWF (défense du bien-être animal), et Filière Paysanne présentent mercredi matin dix mesures adressées aux candidats à l'élection présidentielle dans la foulée de cette étude.

Elle a été réalisée auprès d'un échantillon de 1.000 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, qui ont été sélectionnées selon la méthode des quotas, et interrogées du 10 au 12 mars par questionnaire auto-administré en ligne. La marge d'erreur varie entre 1,4 (pour les résultats de 5 ou 95%) et 3,1 (pour les résultats de 50%).

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 10

ESCHENMANN PHILIPPE OU MME "CLOCHE215"

comme les paysans à3% sont devenus quantité négligeable , ils ne font pas parti du sondage......

NEIGE2113

Il y a un moment où il faut arrêter de croire que ceux qui ne pensent pas comme nous nous veulent du mal et que le système agricole actuel ne peut pas évoluer

Une partie (importante à en croire le sondage) des consommateurs veulent des aliments bio et locaux.
Vu la croissance de la consommation dans ces filières depuis 5 ans, le prix n'a pas l'air d'être un soucis.

D'un point de vue économique et politique il serait suicidaire de ne pas proposer aux consommateurs ce qu'ils veulent consommer (ça les grandes surfaces l'ont compris)
Il serait également suicidaire de ne pas soutenir nos producteurs (français), pour leur permettre d'alimenter ces filières, (mais apparemment ça tout le monde ne l'a pas encore compris )





olivier

Toute forme d'agriculture a des effets néfastes sur l'environnement et provoquent des pollutions de type chimique, fossile , érosion , lessivage, gaz à effet de serre. L'agriculture biologique est une agriculture sans chimie mais qui n'utilise pas assez la biologie de ses sols pour apporter de la fertilité et équilibrer les écosystémes . Le consommateur a sa part de responsabilité, dés qu'un fruit a une tache il ne l'achète pas, alors l'agriculteur traite pour que le fruit soit de "belle" qualité mais pas de "bonne" qualité . Je suis en agriculture de conservation , pour réduire ou se passer des produits chimiques il faut redonner de la vie à nos sol( et non la mort) en réduisant ou supprimant le travail et mettre des couverts végétaux .

Adada

Pour finir je déteste cette classe de gens qui donnent des leçons mais pour eux ca n à aucune incidence ça ne fait aucune difficultés supplémentaires et il's auto valorisent , facile pour des classes qui ne produisent rien qui passent leur temps à des éructations cérébrales parce que du temps ils en ont beaucoup raisons de plus pour qu ils viennent aider à désherber mais curieusement ou sont ils?

Adada

Non on ne fera pas de la vente direct sur tous les territoires oui on ne peux pas faire du bio sur tous les types de sol , terres humides , hydromorphe sur c très compliqué et pas rentable, et surtout le marché aujourd'hui c 85% de fan de supermarché, de fan de Nike , de produits coton qui sur 2% des surfaces mondiales utilisent 15% des pesticides interdit en françe pour la plupart

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier