Agriculture : quelles personnalités gravitent autour des candidats ?

Lise Monteillet

Agriculture : quelles personnalités gravitent autour des candidats ?

Plusieurs responsables agricoles ou élus politiques se sont affichés aux côtés d’Emmanuel Macron et de Marine Le Pen au cours de cette campagne pour l'élection présidentielle.

Certains ont tenu le crayon au moment de concevoir le programme agricole d’Emmanuel Macron ou de Marine Le Pen. D’autres se sont ralliés plus tardivement à leur candidat… Mais toutes les personnes qui figurent dans cette liste -non exhaustive - ont acquis des compétences dans le secteur agricole et gravitent, de près ou de loin, autour des deux finalistes à l’élection présidentielle.

Autour d’Emmanuel Macron

Audrey Bourolleau

Née en 1980, elle est la référente du programme agricole d’Emmanuel Macron. Audrey Bourolleau, d’origine niortaise, est diplômée de l'ESC La Rochelle. Elle habite aujourd’hui la région parisienne. Depuis 2012, elle est la déléguée générale de Vin & société, une structure qui fédère l’ensemble des acteurs de la filière viticole française : production, négoce et interprofessions.

Olivier Allain

Olivier Allain est né en 1964 dans le département des Côtes-d’Armor. Au cours de cette campagne présidentielle, il a été présenté comme le conseiller chargé de l’agriculture d’Emmanuel Macron. Il est agriculteur à Corlay, où il élève des vaches allaitantes. Ancien président de la FDSEA et de la chambre d’agriculture dans les Côtes-d’Armor, il a choisi de se présenter aux dernières élections régionales sur la liste de Jean-Yves Le Drian. Il est élu vice-président de la Région Bretagne chargé de l’agriculture et de l’agroalimentaire. 

Jean-Yves Caullet

Jean-Yves Caullet, né en 1957 dans le Nord, est député dans l’Yonne. Il fait partie du Parti socialiste mais s’est rallié au mouvement « En marche » en janvier 2017. Dans son parcours, on peut noter son cursus de formation à l’Institut National Agronomique de Paris-Grignon, puis à l’École du génie rural des eaux et des forêts. Depuis 2013, il est président du conseil d'administration de l'Office national des forêts (ONF). En 2016, il a également été désigné rapporteur de la Commission d'enquête sur les conditions d'abattage des animaux de boucherie dans les abattoirs français.

Didier Guillaume

Didier Guillaume, sénateur de la Drôme et président du groupe socialiste au Sénat, est né en 1959. Il n’a appelé à voter pour Emmanuel Macron qu’à l’issue du second tour de l’élection présidentielle. Il était le directeur de campagne de Manuel Valls lors de la Primaire de 2017. Didier Guillaume a présidé le conseil général de la Drôme, département réputé pour avoir fortement développé l’agriculture biologique. En 2014, plusieurs rumeurs l’annonçaient comme le successeur de Stéphane Le Foll à la tête du ministère de l’Agriculture. Ce qui n’a finalement pas eu lieu.

Autour de Marine le Pen

Philippe Loiseau

Philippe Loiseau, né en 1957 à Chartres, est membre du Front national (FN). Il est agriculteur en Eure-et-Loir, où il cultive 110 hectares. Il est député européen depuis 2014, il siège à la commission Agriculture et développement rural au Parlement européen. Il est aussi conseiller régional du Centre-Val de Loire depuis 2015. Son engagement au sein du Front national remonte à l’année 1992, depuis que la PAC existe.

Edouard Ferrand

Édouard Ferrand, né en 1965 à Lyon, est membre du Front national (FN). Il est docteur en science politique option relations internationales. Il est député français au Parlement européen depuis les élections de 2014, où il fait partie de la commission agriculture et développement rural. Il a par ailleurs été conseiller régional de Bourgogne de 1998 à 2015. Sur Wikipedia, il est indiqué qu’il gère des groupements fonciers agricoles dans l'Yonne et à Rambouillet.

Gilles Lebreton

Gilles Lebreton, né en 1958 à Brest, est membre du Front national (FN). Il est professeur agrégé de droit public. Député européen depuis 2014, il est membre de la commission des affaires juridiques. À de nombreuses reprises, il a pris la parole pour dénoncer les décisions de l’Union européenne qui « assassinent »,à ses yeux, « l’agriculture familiale ».

Le nom du futur ministre de l’Agriculture figure-t-il dans cet article ? Pas si sûr… Nombreux sont les médias qui se lancent dans des hypothèses hasardeuses, à chaque remaniement ministériel. Il faut bien avouer que l’histoire les contredit souvent… 

Sur le même sujet

Commentaires 9

robin

suite : donc L'UE aura bientot pour seul but de gérer L'Europe dans son ensemble , peut lui importe qu'il y ait plus de chomeurs et de pauvres chez nous et moins dans les pays de l'Est comme la Pologne. Notre protection sociale coute trop cher et les emplois partent dans les pays a bas cout. Ce n'est pas l'avenir que je veux pour mes enfants !!!

robin

toine12, ce que vous dites est une CARICATURE du FN comme font tous les médias. Le FN n'est pas contre l'Europe, mais contre la politique faite par l'UE et la commission Européenne. Le FN veut une Europe des nations souveraines. Donc heureusement qu'ils ont des députés européens pour donner un avis (contraire à la pensée unique) des gens qu'ils représentent. Le FN étant le 1er parti de France, il est sous représenté à cause du mode de scrutin qui est fait pour les autres partis (c'est d'ailleurs anti démocratique car le nbre d'élus n'est pas proportionnels au nombre de voix pour le FN). Par ailleurs lisez ceci et vous verez le devenir de la politique nationale, elle est appelée a disparaitre, (https://www.youtube.com/watch?v=EQZY05KA-bE ).

AGREGATS

L'acte politique ce n'est plus gérer mais jeter de la poudre aux yeux..A qui va en jeter le plus et le peuple comme une bande de chiens en attente de la récup de la croute qui va tomber...Triste tableau, irresponsabilité avec l'argent des autres on peut tout faire et même faire n'importe quoi...

CRASH38

Un peu court ! Caullet ? INAPG, IGREF, préfet, au cab de tonton, député PS, maire d'Avalon, représentant permanent du co prince d’Andorre, rédacteur de la constitution d’Andorre, président de l'ONF, ennemi acharné de l'hydraulique et des aménagements hydrauliques, défenseur des animaux d'élevage, voir ses boulets sur Wikipédia. Un vrai multi carte.

@toine

Peut être qu un parti qui a entre 15 et 25 % des voix pourrait avoir des revenus cohérents pour un des 1 er parti , mais le système électoral fait qu ils sont exclus des législatives avec une proportionnelle intégrale la donne serait différente
En plus ils ne sont pas anti Europe mais anti ue, notamment telle qu elle est , je n'ai beau pas etre électeur du fin tu pourrai faire l effort intellectuel de comprendre

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier