Agritechnica 2011 : les outils prennent les commandes du tracteur

Raphaël Lecocq

Agritechnica 2011 : les outils prennent les commandes du tracteur

L’électronique embarquée sur les outils dicte sa conduite au tracteur, dans toutes ses fonctions vitales : moteur, transmission, prise de force, hydraulique, relevage. Et si l’Isobus ne faisait que rétablir l’ordre des choses ?

Maître ou esclave ? Depuis les débuts de la mécanisation agricole, le tracteur a toujours dicté sa loi aux outils, forcés de suivre le rythme imposé par des chevaux toujours plus nombreux. Avec l’apparition puis la généralisation de la norme Isobus, laquelle permet aux capteurs et calculateurs embarqués sur le tracteur et les outils de se reconnaître et de partager des informations, le rapport de force se modifie. Le but n’est pas tant de dicter la loi au tracteur que d’optimiser le fonctionnement des outils pour gagner en productivité de chantier, améliorer la qualité d’exécution, préserver les mécaniques ou encore économiser du carburant.

« Tractor-Implement Automation »

DLG-Agritechnica

 Les explications de Karlheinz Köller, professeur à l’université d’Hohenheim en Allemagne, membre de la DLG, organisatrice d’Agritechnica. « Lors de l'Agritechnica 2009 a eu lieu la première présentation du système « Tractor-Implement Automation » ou tracteur piloté par l’outil, basé sur l'Isobus. La démonstration fut faite par une remorque autochargeuse « intelligente ». La forme de l'andain est calculée par un capteur à ultrasons pendant qu'un capteur de couple sur le rotor de coupe de la remorque autochargeuse contribue aussi à réguler la vitesse de conduite du tracteur en fonction de l'épaisseur des andains. Une solution comparable a également été démontrée en 2009 à l'aide d'une presse à balles rondes qui, lorsque la chambre de pressage est pleine, fait s'arrêter le tracteur et se dérouler les processus suivant de façon complètement automatique.

Ce développement se poursuivra lors de l'Agritechnica 2011 par la démonstration en production de pommes de terre, du plant à la récolte. L'utilisation de l'Isobus parmi d'autres fonctions permet de réaliser une unité fonctionnelle entre le tracteur et l'outil automatisant ainsi le processus de travail de la machine à planter ou à récolter. Sont concernés le réglage du dispositif de levage, la prise de force, la vitesse d’avancement et les fonctions connexes comme la direction et la gestion des tournières. Chaque paramètre fait l'objet d'une documentation créée parallèlement au réglage. Le plus grand avantage se traduit par une forte augmentation d'efficacité et de performance. Une solution est également présentée pour l'épandage du lisier où la tonne à lisier peut régler le nombre de tours de la prise de force du tracteur avec l'Isobus. Selon l'état de fonctionnement, l'outil peut déterminer la rotation appropriée de la prise de force en adaptant automatiquement le nombre de tours, décréter la mise en marche et l’arrêt ».

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier