Agroalimentaire : 200 entreprises quittent l'Ania

SC avec AFP

Plus de 200 entreprises de l'agroalimentaire, dont Bonduelle et Fleury Michon, annoncent qu'elles quittent leur confédération, l'Ania (Association nationale des industries alimentaires), au lendemain du départ de cette dernière du Medef.

L'Association des entreprises de produits alimentaires élaborés (Adepale) a estimé trop élevées les cotisations à l'Ania, utilisant le même argument que l'Ania vis à vis du Medef. Ces cotisations représentaient plus de 20% du budget de l'Adepale. Un montant jugé trop élevé dans un contexte économique difficile pour les entreprises et donc pour les fédérations.

« Nous ne nous sommes plus reconnus ces dernières années dans l'Ania et considérons que nos demandes ne sont pas prises en considération », estime également le président de l'Adepale, Francis Pêtre. « Il n'y a pas vraiment de liaison avec l'actualité du Medef car nous avons démissionné à titre conservatoire de l'Ania il y a six mois », assure-t-il.

Un coup dur pour l'Ania puisque l'Adepale est le troisième contributeur, assurant plus de 10% du montant de ses cotisations. L'Adepale représente plus de 200 entreprises pour l'essentiel des PME travaillant dans les secteurs de la conserve, du traiteur, du saumon, etc, ce qui représente 45.000 salariés et près de 10 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2009. Le chiffre d'affaires moyen est de 50 millions d'euros.

Publié par SC avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier