AgroAlimentaire : L'excédent commercial en chute

S C

AgroAlimentaire : L'excédent commercial en chute

L'excédent commercial dégagé par les produits agroalimentaires français a reculé en août de 224 millions d'euros sur un an, en raison, notamment d'un repli marqué des exportations de céréales, selon Agreste.

En juillet, l'excédent du secteur avait progressé pour la première fois depuis plus d'un an. Mais en août, la baisse des cours des céréales et les problèmes de qualité sur la récolte ont pesé. Résultat: l'excédent se replie de 224 millions à 639 millions.

Les exportations de céréales ont en effet diminué de 174 millions d'euros. Les quantités vendues de blé tendre exportées diminuent de 20% et celles d’orge de 40 %, du fait principalement du fléchissement des ventes vers l’Algérie pour le blé tendre et vers l’Arabie Saoudite pour le blé tendre et l’orge. "Si la baisse des prix des céréales continue de peser sur la valeur des exportations, ce sont surtout les quantités vendues qui diminuent", explique le service statistiques du ministère de l'Agriculture.

Les ventes de produits laitiers ne progressent plus

En ce qui concerne les produits transformés, les exportations de cognac diminuent de 36 millions d’euros, du fait de la baisse des quantités vendues en Chine et à Singapour. Les exportations de sucre sont également en chute de 34 millions d’euros, sous le double effet de la baisse des prix et des quantités vendues.

Les ventes de viandes et produits de l’abattage accusent une baisse de 41 millions d’euros, notamment à destination de la Russie, l’Italie et l’Arabie Saoudite. Les ventes de produits laitiers, en forte hausse depuis le début de l’année, ne progressent plus que de 1,1 %, grâce aux ventes de lait en poudre notamment à l’Algérie.

La Russie contribue pour 10% à la baisse des exportations

Par ailleurs,  les exportations françaises vers la Russie ont diminué de 21 millions d’euros en août 2014 (- 36 % par rapport août 2013), accentuant un peu plus la baisse déjà observée depuis le début de l’année (- 14 % sur les huit premiers mois de 2014). La Russie contribue pour 10% à la baisse des exportations vers pays tiers en août 2014.

Et l'"embargo pourrait aussi avoir des effets plus indirects sur les échanges extérieurs français suite à la réorientation des produits européens touchés par l'embargo vers le marché intérieur", prévient Agreste dans sa note. "De tels effets ne sont toutefois pas encore perceptibles en août 2014", précise-t-il.

L'agroalimentaire est le deuxième secteur alimentant l'excédent commercial de la France derrière l'aéronautique, notamment grâce à l'export de céréales et de vins/spiritueux.

exportations

 

Source Agreste Conjoncture

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier