Agroalimentaire : Le déficit disparaît avec les pays tiers

SC d'après Agreste

L'excédent des échanges agroalimentaires français s'élève à 317 millions d'euros en janvier 2010, en chute de seulement 4 millions d'euros par rapport à janvier 2009. Le recul de l'excédent avec l'Union européenne est en effet compensé par les échanges vers pays tiers dont le solde redevient positif.

Sur l'Union européenne, l'excédent baisse de 198 millions par rapport à janvier 2009. Ce sont les trois quarts de l'excédent qui ont disparu en produits transformés, et le quart pour les produits bruts. Les excédents se réduisent notamment en produits laitiers et fromages (-26%), en céréales (-13%) et en bovins vivants (-14%). Le déficit s'alourdit pour les fruits, les viandes bovines, porcines et de volailles.

Fait nouveau, un déficit apparaît pour les alcools. Ces dégradations ne sont pas compensées par le recul du déficit en huiles et tourteaux, ni par les hausses des excédents, notamment des vins et champagnes.

Globalement le déficit s'accroît avec l'Espagne et les Pays-Bas, et les excédents sont en repli avec nos principaux clients. Depuis l'Espagne les achats d'oranges sont notamment multipliés par sept, en valeur.

Le solde devient positif avec les pays tiers

Avec les pays tiers, le solde redevient positif (+ 161 millions, au lieu de -20 millions en janvier 2009), grâce aux produits transformés qui retrouvent un large excédent, conjugué à l'allègement du déficit en produits bruts. L'excédent s'accroît en vins et champagnes, alcools, en viandes (porcines et volailles), en produits laitiers (+15%) et reste stable en blé tendre.

A l'opposé, le déficit s'amplifie en oléagineux (soja + 124%) et en fruits (+ 10 %). Déficit atténué par le repli des huiles et graisses, des légumes, et des produits à base de légumes.

Globalement l'excédent progresse avec les États-unis, se contracte avec la Suisse et l'Algérie, tandis que le déficit baisse avec le Brésil, la Côte d'Ivoire et l'Argentine.

Les produits transformés se redressent

Au niveau mondial, l'excédent des échanges en produits agricoles bruts s'élève à 127 millions d'euros en janvier 2010. Il cède 88 millions par rapport à janvier 2009. Celui des produits agricoles transformés atteint 190 millions d'euros en janvier 2010, en hausse de 80% liés notamment au dynamisme des boissons alcoolisées.

Les champagnes (États-unis, Hong-Kong), côtes du Rhône (tous pays) et dans une moindre mesure bordeaux (Chine, Hong-Kong), progressent en valeur (respectivement + 20%, + 253 %, + 4%) et en volume. Le cognac est également en forte hausse (États-unis, Singapour, Chine, Hong-Kong).

Pour en savoir plus :
www.agreste.agriculture.gouv.fr, rubrique « Conjoncture »

Source Agreste Conjoncture mars 2010

Publié par SC d'après Agreste

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires