Agroalimentaire : Sodiaal absorbe Entremont

Le groupe coopératif Sodiaal va devenir le deuxième transformateur français de lait, en reprenant le fabricant d'emmental Entremont, après des mois de négociations ardues qui n'ont pu aboutir que grâce à la forte implication des pouvoirs publics.

Le groupe coopératif, qui possède notamment la moitié du fabricant de yaourts Yoplait, va donc prendre possession de ce groupe fromager de 4.200 salariés jusqu'à présent détenu à 64% par la société Unifem. Cette opération, qui a été portée bout en bout par le gouvernement, sera effective à compter du 1er janvier.

« Une taille critique nécessaire pour être compétitif »

Les ministres de l'Economie Christine Lagarde et de l'Agriculture Bruno Le Maire se sont aussitôt félicités d'un accord qui va conférer au nouveau groupe, Sodiaal International, « une taille critique nécessaire pour être compétitif face aux grands groupes laitiers européens ».

Annoncé pour fin septembre, le rachat d'Entremont a été retardé par des tensions sur l'importante dette du fromager, qui atteignait 350 millions d'euros à la fin 2009 et représentait un fardeau très lourd à reprendre pour Sodiaal. Surtout que la situation économique d'Entremont était inconfortable, entre une matière première, le lait, achetée de plus en plus cher, et un produit transformé, l'emmental, vendu de moins en moins cher.

Mais le gouvernement a mis tout son poids dans la balance pour arracher un compromis. Les banques créancières d'Entremont vont abandonner 70 millions d'euros de créances, d'après le quotidien Le Figaro.

Sodiaal devient le 4e opérateur laitier européen

En s'emparant d'Entremont, Sodiaal (marques Yoplait, Candia, RichesMonts) devient le numéro 2 du lait dans l'Hexagone avec 5 milliards de litres collectés par an, derrière le groupe Lactalis (marques Président, Société) et ses 5,2 milliards.

La nouvelle unité représenterait 13.500 producteurs de lait et 20% de la production française, selon les chiffres officiels, ce qui en ferait le 4e opérateur laitier européen derrière le hollandais Friesland Campina, Lactalis et l'allemand Nordmilch.

Le chiffre d'affaires du nouveau groupe devrait dépasser les 4 milliards d'euros et la coopérative compterait plus de 7.500 salariés.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires