Agroécologie: un objectif de plus de 50% d’agriculteurs convertis pour 2025

Anne Sophie LESAGE

La Coopérative d’Utilisation de Matériel Agricole (Cuma) de La Brutz est impliquée dans un projet agroécologique.
www.agruclture.gouv.fr

Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture, vise un objectif de « plus de 50%, soit 200.000 exploitations », engagées dans l'agroécologie en 2025.

Le ministre a voulu mettre l’accent sur l’importance d’une « mobilisation générale » pour la réussite de ce projet. Avant d’insister sur « la démarche globale » ; « on veut montrer qu’on n’est pas seulement sur des projets séquencés ! »

Pour réaliser l’objectif de plus de 50% des agriculteurs convertis d’ici 2025, Stéphane Le Foll veut suivre un plan en trois points : « former les acteurs » au travers de nouvelles formations, celles-ci seront mises en place dès la rentrée 2014 ; « rénover les politiques de soutien » en mobilisant tous les financements territoriaux, nationaux et Européens ; et enfin « favoriser un contexte d’innovation » en mettant au service des agriculteurs toutes les technologies innovantes.

Un « outil de diagnostic agroécologique » sera mis à la disposition des agriculteurs. Un prototype sera disponible dès septembre de cette année.

GIEE : « 10 à 12.000 agriculteurs » impliqués

La loi d'avenir agricole, adoptée en première lecture mi-avril au Sénat, arrivera en deuxième lecture le 8 juillet à l'Assemblée, et au Sénat en octobre, selon le ministre. Cette loi prévoit notamment, la création des GIEE, qui visent à encourager des groupes d'agriculteurs à mettre en place des projets agroécologiques. Stéphane Le Foll a indiqué avoir reçu 450 réponses à l’appel à projet. Avec un budget de 6 millions d’euros, 103 projets ont pu être sélectionnés. Selon le ministre, les projets de GIEE en cours impliquent « 10 à 12.000 agriculteurs », ce qui rend l'objectif de « plus de 50% des exploitations » en 2025 « tout à fait atteignable », sachant que la France compte quelque 490.000 exploitations agricoles.

Pour évaluer les réalisations et l’impact du projet agroécologique, le premier rapport annuel sur l’agroécologie sera remis pour décembre 2014 ; il comprendra un tableau de bord ainsi que divers indicateurs. Ce rapport permettra de fixer « un point de départ » de l’agroécologie, afin de mesurer les évolutions, selon Stéphane Le Foll.

 

Sur le même sujet

Commentaires 2

ouioui

c'est une excellent methode pour créer de l'emploi et le maintenir , par exemple les grilles pac sont systematiquemetn faite pour que les controles au minimum se remboursent , personne ne sort d'un controle pac sont au minimum 1% d'aide en moins au final sur le global avec des grosses structures , les controles remboursent au minimum le cout des controleurs ....tu as raison ce siecle sera celui des controleurs , dites a vos enfants que c'est un metier d'avenir ....il y aura ceux qui travaillent durement , qui prendront le risque d'etre entrepreneur de n'avoir aucune aide si faillite et ceux qui vivront sur leur dos en ne travaillant pas trop et en gagnant parfois plus que celui qui bosse en ayant toutes les securités

p43

encore des volontaires désignés d'office ce qui deviendra une obligation. Le XX siècle était le siècle de la vitesse,le XXI siècle est le siècle de la paperasse avec ses CONTROLES .Pour ne pas être au chomage,contrôler!

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires