Aide alimentaire européenne : Le Maire réclame un compromis franco-allemand

Le ministre français de l'Agriculture Bruno Le Maire plaide à Berlin pour un compromis franco-allemand afin de prolonger un programme européen d'aide alimentaire dont dépendent de nombreuses associations caritatives européennes.

Lancé en 1987 sous l'impulsion du président de la Commission européenne de l'époque, Jacques Delors,  le Programme européen d'aide aux plus démunis (PEAD) est menacé d'une réduction très forte de ses contributions en raison de la baisse des excédents agricoles. Le PEAD améliore l'équilibre nutritionnel des personnes en détresse en permettant aux associations d'acquérir des pâtes, des plats cuisinés, de l'huile, explique Jean-Louis Callens, secrétaire national du Secours populaire.

L'Allemagne et cinq autres Etats, à savoir le Royaume-Uni, les Pays-Bas, la République tchèque, le Danemark et la Suède, contestent le financement du PEAD qui n'a pas de base juridique, selon Berlin. Les six pays forment ensemble une minorité de blocage. Toute décision sur l'avenir du PEAD a été reportée à la réunion du Conseil des ministres de l'Agriculture du 20 octobre.

Bruno Le Maire a souligné la "responsabilité historique" des gouvernements, appelant à faire le choix d'une "Europe de la solidarité" contre une Europe de "l'égoïsme national" où chaque pays aurait "ses pauvres".  "J'ai toujours plaidé pour le rapprochement franco-allemand, l'amitié franco-allemande. Mais l'amitié c'est comme l'amour, il faut des actes, pas uniquement des paroles", a déclaré à la presse le ministre français, présent dans la capitale allemande pour convaincre son homologue Ursula Von der Leyen.

Une levée du veto allemand ferait voler en éclat la minorité de blocage au Conseil des ministres européens.  La visite du ministre doit aboutir à la rédaction d'une déclaration commune des associations caritatives françaises et allemandes. Bruno Le Maire doit se rendre mercredi au Danemark.
   

Source d'après AFP

Sur le même sujet

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires