Aide alimentaire : Les Restos du Coeur craignent «une catastrophe humanitaire»

Les Restos du Coeur craignent une « catastrophe humanitaire » en Europe si les ministres de l'Agriculture, réunis le 20 septembre à Bruxelles, n'assurent pas le financement du Programme européen d'aide aux plus démunis (PEAD).

La Commission européenne a annoncé le 20 juin une baisse drastique de l'allocation au PEAD, ramenée de 500 à 113 millions d'euros pour 2012 du fait d'un arrêt de la Cour de Justice européenne rendu en avril.
« Avec une aide financière réduite au cinquième de ce qu'elle était, les associations ne seront pas capables de distribuer autant de repas qu'avant, alors qu'il y a de plus en plus de pauvres », estime le président des Restos, Olivier Berthe, qui réclame la mise en place d'un dispositif transitoire de financement.
Le PEAD permet d'apporter une aide alimentaire à plus de 13 millions de personnes dans 19 des 27 Etats membres de l'Union européenne. Lors de sa création en 1987 dans le cadre de la Politique agricole commune (PAC), le PEAD permettait à l'UE de puiser dans les stocks de produits agricoles pour subvenir aux besoins des Européens les plus pauvres.
Avec la réduction des stocks, l'UE en est venue à acheter des produits sur les marchés, avec de l'argent de la PAC. Des achats devenus majoritaires depuis 2009 par rapport à l'utilisation de denrées stockées. La Cour européenne de justice, saisie par l'Allemagne, a annulé en avril cette pratique, réduisant de fait l'allocation du PEAD.
Les Restos du Coeur distribuent 107 millions de repas par an en France aux plus démunis. Le Secours populaire français estime qu'il ne pourrait apporter une aide alimentaire qu'à 520.000 personnes cet hiver, contre 1,3 million l'hiver précédent.

Source d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier