Pleinchamp.com, votre site d’expertise agricole - Retour à l'accueil
Facebook Twitter google+ Youtube

Découvrez les Services Experts

  • Météo
  • Grandes cultures
  • Élevage
  • Porcs
  • Viticulture
  • Énergie
Agriculteurs, clients du Crédit agricole, informez-vous ici

Mon espace
pleinchamp

Mot de passe oublié ?
Imprimer
  • Accueil
  • >
  • Actualités générales
  • >
  • Actualités
  • >
  • Aide au transport de paille : un ciblage injustifié et injuste
« Le comité calamités agricoles a décidé de subvenir aux demandes de tous les agriculteurs quel que soit leur mode de production », précisent François Guyot, président de JA 44, et Alain Bernier, président de la FNSEA 44.

« Le comité calamités agricoles a décidé de subvenir aux demandes de tous les agriculteurs quel que soit leur mode de production », précisent François Guyot, président de JA 44, et Alain Bernier, président de la FNSEA 44.

Loire Atlantique Agricole

29/11/11
Loire-Atlantique - Actualités générales

Aide au transport de paille : un ciblage injustifié et injuste

Non contents des explications fournies par le Conseil général sur leur soutien à l’achat de paille, la FNSEA 44 et JA 44 se tournent vers le Préfet de Loire-Atlantique pour en vérifier la légalité.

Dans la continuité des aléas à la fois climatiques, administratifs ou encore organisationnels qui ont jalonné l’opération paille depuis son
commencement, voilà qu’un paramètre imprévisible est venu à nouveau déstabiliser son bon déroulement. Le soutien ciblé du Conseil général pour son aide au transport* est une nouvelle épine dans l’opération paille dont bénéficie tous les agriculteurs demandeurs, comme expliqué dans l’édition Loire-Atlantique Agricole du 11 novembre 2011.
« Ce ciblage est injustifié et profondément injuste », dénoncent François Guyot, président de JA 44, et Alain Bernier, président de la FNSEA 44, dans un courrier adressé au Préfet de Loire-Atlantique. Ils lui demandent « en conséquence de bien vouloir en analyser la légalité, dans le cadre des pouvoirs dont [il dispose] ».


Effectivement, le choix du conseil général, au-delà d’être singulier et contestable, manifeste une véritable volonté de stigmatiser une partie de la population agricole. « Un éleveur de bovins en conventionnel, qui subit la crise depuis quatre ans, serait-il moins respectable que son voisin éleveur de bovins en bio », s’interrogent les deux présidents ? « Le comité calamités agricoles a décidé de subvenir aux demandes de tous les agriculteurs quel que soit leur mode de production, y compris en acheminant de la paille issue d’exploitations conventionnelles pour nos éleveurs bios, l'important étant de nourrir les animaux. Le conseil régional reconnaît cet effort envers tous les éleveurs et a décidé d’une aide à la tonne de paille identique pour tous les éleveurs, qu’ils soient de Brière, du pays de Retz, d’Ancenis, de Châteaubriant, de Laval ou de Vendée. Tous ont subi de graves pertes. Tous sont aidés de la même manière par la collectivité régionale ».
Après l’incompréhension et la colère, vient le moment de l’action. En sollicitant l’analyse juridique de la préfecture, la FNSEA 44 et JA 44 espèrent faire reconnaître que toute l’agriculture départementale est respectable, à défaut d’être respectée.


* Le Conseil général prévoit d’aider trois catégories d’agriculteurs : les jeunes agriculteurs, les agriculteurs en difficulté et les agriculteurs en production biologique.

Jean-Philippe Arnaud
Imprimer

Derniers commentaires postés

pleinchamp sur mobile

Saisissez votre N° et recevez un SMS
gratuitement avec le lien vers le site

En savoir plus

Aide téléphonique

Besoin d'informations ? Cliquez ici ou contactez

(depuis un téléphone fixe en France métropolitaine,
 hors surcoût éventuel selon opérateur)
lundi-vendredi : 9h-18h ; samedi : 9h-16h