Algues vertes : Hillion devra rouvrir sa décharge

Le tribunal administratif de Rennes a suspendu mardi l'arrêté pris en octobre par le maire d'Hillion (Côtes-d'Armor) qui ordonnait la fermeture d'une plate-forme de compostage d'algues vertes dans sa commune, dont les émanations gênaient les riverains.

La société finistérienne Bleu Vert, chargée de faire fonctionner la plate-forme, avait déposé un référé début novembre demandant la suspension de cet arrêté municipal, estimant qu'il désorganisait son activité. Selon la société, il n'existait en outre « aucune preuve de péril imminent qui puisse justifier une action de police du maire ».

Le tribunal a jugé, dans son ordonnance, que les « circonstances » dans lesquelles l'arrêté avait été pris étaient « de nature à compromettre, de manière grave et immédiate, la poursuite de l'activité » de la PME « et, par suite, son existence même ».

Le juge a également souligné qu'il n'avait pas été démontré que la poursuite de l'activité de Bleu Vert à Hillion portait « dans l'immédiat une atteinte grave à d'autres intérêts publics ou privés ».

« La justice a estimé qu'il n'y avait pas urgence dans cette affaire, soit.
J'attends désormais qu'elle tranche sur le fond », a réagi le maire de la commune, Yvette Doré. Elle avait ordonné le 21 octobre la fermeture de la plate-forme au motif que celle-ci était « saturée » et qu'il fallait l'évacuer « pour nettoyer la pollution » du site avant de trouver « des solutions pour l'été prochain ».

Les riverains s'étaient mobilisés pendant des mois contre cette décharge et avaient mandaté un huissier début septembre pour constater le niveau des émanations d'hydrogène sulfuré (H2S), un gaz toxique s'échappant du site.

Selon l'association environnementale Eau et Rivières de Bretagne, « 14 infractions » à la réglementation avaient en effet été constatées sur la plate-forme, où les algues étaient mélangées à des déchets verts afin de fournir un compost utilisable dans les champs.

Fin septembre, plusieurs milliers de personnes avaient manifesté leur mécontentement sur la plage d'Hillion, l'une des communes les plus touchées du littoral breton par le phénomène des marées vertes.

Source d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires