Algues vertes : Le parc marin d'Iroise refuse l'extension d'une porcherie

Le parc naturel marin d'Iroise (Finistère) qui se prononçait mardi pour la première fois sur une demande d'extension d'un élevage de porcs proche de la baie de Douarnenez régulièrement envahie d'algues vertes, a donné un avis défavorable au projet d'un agriculteur.

L'éleveur porcin de Saint-Nic, situé à proximité de la baie de Douarnenez dans le sud du Finistère, demandait la régularisation de son exploitation et une autorisation d'extension de celle-ci pour regrouper deux élevages sur le même site de Saint-Nic.

Le nombre de porcelets et porcs charcutiers de la porcherie industrielle était passé de 7.000 à 10.000 en 2003 avant que le tribunal administratif n'annule cette autorisation d'extension en 2009 pour vice de procédure lié à l'absence d'enquête publique.
Le conseil de gestion du parc naturel marin s'est donc prononcé en faveur de la régularisation administrative d'exploitation de l'élevage porcin, selon un communiqué du Parc naturel marin d'Iroise transmis à l'AFP.

Mais le parc a refusé le projet d'extension de l'éleveur qui souhaitait à nouveau augmenter son exploitation de près de 900 têtes supplémentaires.
« En ne succombant pas à la pression du préfet et du syndicalisme majoritaire agricole, le conseil de gestion du parc donne un signal positif de sa volonté de préserver la mer d'Iroise et de lutter enfin efficacement contre les marées vertes », a commenté dans un communiqué l'association bretonne de défense de l'environnement Eau et Rivières.

Selon l'association, « le conseil vient de rappeler ainsi qu'il est urgent de réduire les apports d'azote dans la baie de Douarnenez ».
Fin mai, la mairie de Telgruc-sur-Mer, riveraine de la baie de Douarnenez, a organisé sans autorisation l'entreposage dans un bois de 200 m3 d'algues vertes dont les gaz de putréfaction sont potentiellement dangereux pour, selon le maire, « sauver l'activité touristique ».

Depuis plusieurs semaines, d'importants échouages d'algues vertes sont observés en Bretagne en raison des températures records enregistrées en avril.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier