Allier : Nicolas Sarkozy poursuit son tour de la France agricole

Le président de la république, Nicolas Sarkozy, poursuit son tour de la France agricole par une étape dans l'Allier, consacrée à l'élevage bovin.

C'est la septième fois depuis les dernières élections régionales, en mars, que le président de la République consacre un déplacement au monde agricole.

Après l'Aveyron, la Provence, l'Oise ou encore l'Essonne, Nicolas Sarkozy a choisi l'Auvergne. Le président, accompagné du ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire et du ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux a visité un élevage de Charolaises à Isserpent (Allier), et participé à une table ronde avec des agriculteurs et élus de la région au Mayet-de-Montagne.

Une PAC plus juste

Cherchant à rassurer son public, Nicolas Sarkozy a énuméré ses priorités pour l'agriculture, notamment durant sa présidence du G20 : préférence communautaire, régulation des marchés, réforme de la PAC... Une Politique agricole commune qu'il veut plus juste, c'est à dire «que les subventions aillent à ceux qui en ont le plus besoin » précise-t-il.

« Je n'ai pas l'intention d'accepter qu'en Europe rentrent des viandes d'Argentine (...) ou de tout autre pays qui ne répondent nullement aux normes sanitaires que nous imposons à nos éleveurs en France et en Europe », a-t-il également martelé. « La préférence communautaire, ce n'est pas pour faire du protectionnisme, c'est s'assurer que les agriculteurs européens seront au même niveau de concurrence que les autres », a-t-il ajouté.


Une organisation agricole internationale

Selon lui, il serait « utile d'avoir une organisation agricole internationale qui fasse le point sur les perspectives de production ». Il n'est pas utile que (...) nous plantions tous au même moment les mêmes choses, ce qui fait qu'on ne cesse de passer de périodes de surproduction, qui écroulent les cours, à des périodes de sous-production, qui affolent la spéculation« , a-t-il ajouté.

Bruno Le Maire va réunir au premier semestre 2011 les ministres de l'agriculture du G20 pour travailler notamment »sur ces propositions« , a assuré le président.



Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier