Altitude réitère son aide aux producteurs de porcs

Face à la crise de la production, Altitude relance son plan de soutien.

Les conseils d'administration de l'Union Altitude et de sa coopérative porcine, la Capp, ont récemment décidé de reconduire le plan de soutien destiné aux producteurs de porcs engagés dans leur filière porc de montagne. Une décision motivée par les difficultés persistantes que subit ce secteur. En effet, depuis l'été 2010, l'ensemble des éleveurs, et en particulier ceux qui sont engagés dans des activités hors-sol, sont de nouveau confrontés à une augmentation brutale et assez inattendue du prix des matières premières végétales, tout particulièrement celui des céréales. Dans le même temps, le prix moyen du porc charcutier base cadran n'a pas progressé et se situera en moyenne en 2010 au même niveau que l'année précédente soit autour de 1,14 euro/kg. Le mécanisme d'aide réactivé aujourd'hui et mis au point en 2007 permet de compléter par une prime de soutien, variable en fonction du cadran et du coût alimentaire de la production, la prime CCP montagne versée par la coopérative à ses producteurs. Ainsi, à partir de décembre 2010, la prime filière dont bénéficient les éleveurs de cantalous montagne adhérents à la Capp atteindra 16 cts d'euros par kilo. En parallèle, tous les producteurs apporteurs de porcs à la coopérative se verront attribuer également, sur la même période, une remise spécifique sur les prix de leurs aliments composés porcs.

Persévérance

“En décidant de mettre en oeuvre, une nouvelle fois, une contribution de tous les métiers du groupe, le conseil d'administration de la coopérative a exprimé la volonté de venir en aide aux éleveurs de porcs sans doute les plus touchés par la crise générale de l'élevage en raison du poids essentiel de l'alimentation dans leur coût de production”, affiche l'Union Altitude. Affirmant également sa volonté de persévérer “dans cette filière dans la perspective maintenant bien avancée de la mise en place de l'IGP Jambon et saucisson d'Auvergne et de la Viande porcine du Massif central”. Avant de faire valoir que la notoriété des salaisons d'Auvergne “doit être définitivement reconnue comme “une vraie valeur”, au profit de tous mais en premier lieu, de celui des producteurs”.
Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.
Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Source L'Union du Cantal

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier