Analyse financière des coopératives polyvalentes

Crédit-Agricole Service d'expertise

Analyse financière des coopératives polyvalentes

Ce qu'il faut retenir

Un retour à la croissance du chiffre

❙❙ Le chiffre d’affaires progresse de 2,2 % grâce à la contribution des opérations de croissance externe qui compensent une activité dégradée liée au recul des matières premières.

❙❙ L’écart de chiffre d’affaires entre les Petites Polyvalentes et les Leaders s’accroît en raison de la présence de ces derniers sur les métiers de transformations. Par ailleurs, les Leaders jouent un rôle de consolidateur des filières via des rapprochements de coopératives ou des opérations de croissance externe.

Analyse financière des coopératives polyvalentes

Des ratios d'endettement élevés

❙❙ L’augmentation du chiffre d’affaires contribue à l’amélioration de la rentabilité d’exploitation. Tout comme pour l’activité, l’écart se creuse entre Leaders et Petites Polyvalentes. Leur structure de charges ne supporte pas la baisse d’activité.

❙❙ Globalement les ratios d’endettement sont élevés et la capacité d’investissement future pourrait être remise en cause sans amélioration de la rentabilité.

Une crise majeure de l'élevage

❙❙ Toutes les Coopératives Polyvalentes sont impliquées dans les productions animales qui ont un impact direct sur leurs activités amont. Ces filières ont rencontré de lourdes difficultés en 2015/2016 :

--la filière porcine a été confrontée à une situation de surproduction européenne qui a maintenu le cours du porc à des niveaux très bas. Le Ministère de l’Agriculture est d’ailleurs intervenu pour instaurer, pendant quelques semaines, un prix dit « administré »,

--suite à la suppression des quotas laitiers, la collecte laitière de l’Union Européenne a bondi, provoquant un effondrement des cotations des produits industriels laitiers sur le marché mondial et une baisse du prix du lait payé aux producteurs,

--la filière bovin viande a subi une crise sanitaire majeure avec l’apparition de la fièvre catarrhale ovine (touchant les ruminants). Elle a entraîné en fin d’année la fermeture du marché turc pour l’exportation de broutards.

❙❙ Afin de répondre à des situations économiques très délicates dans de nombreux élevages, le gouvernement a mis en place au cours de l’été 2015 un plan de soutien à l’élevage français, comprenant notamment le dispositif de l’année blanche.

❙❙ Ces difficultés conjoncturelles ont impacté les Coopératives Polyvalentes principalement à travers leurs branches amont : recul de l’activité nutrition animale, augmentation des délais clients, soutien aux adhérents...

Vers un exercice 2016/2017 difficile

❙❙ En plus des difficultés structurelles de l’élevage qui vont continuer à impacter l’amont, les Coopératives Polyvalentes sont confrontées :

--pour la filière grains, à une chute historique de la production française (liée à des conditions climatiques défavorables) alors même que les stocks mondiaux sont élevés et pèsent sur les cours,

--pour la filière avicole, les 2 épisodes d’influenza aviaire impactent lourdement l’activité foie gras et donc la rentabilité des Polyvalentes du Sud-Ouest (malgré la hausse des prix auprès des consommateurs). Par ricochet, les coopératives ayant une activité volailles de chair sont également touchées.

❙❙ Dans ce contexte de conjoncture difficile, les résultats à venir des Coopératives Polyvalentes risquent de se dégrader.

Voir le dossier complet :  Ici

Source : l'observatoire Financier des Entreprises Agroalimentaires

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier