Annonces de Nicolas Sarkozy : Un plan de sauvetage de l'agriculture bien trop léger !!!

Damien Marty, président des JA24

Enfin !!!, le Président de la République s'est exprimé sur la crise agricole mais malheureusement nous sommes bien loin du compte. Suite aux mobilisations de ces dernières semaines, Nicolas Sarkozy, a détaillé le 27 octobre, lors d'un déplacement dans le Jura, les mesures de son plan de soutien à l'agriculture. Après avoir rappelé le poids économique et stratégique de l'agriculture et le caractère « absolument exceptionnel » de la crise traversée aujourd'hui par l'ensemble des filières agricoles, son discours sonne bien trop creux.

Les Jeunes Agriculteurs de la Dordogne ne peuvent se satisfaire des ces annonces notamment concernant les moyens et enveloppes financières débloqués par l'Etat pour mettre en place un plan de soutien conjoncturel efficace. Proposer des prêts de consolidation à des jeunes agriculteurs est-ce vraiment responsable ? Même avec un taux bonifié ces emprunts s'ajoutent aux nombreux prêts réalisés par les jeunes au moment de leur installation alourdissant un peu plus leurs annuités et leurs dettes. Ces millions d'euros annoncés peuvent sembler énormes pour le citoyen lambda sauf que ramenés à l'exploitation cela ne représentent plus rien, une nouvelle fois ce plan de sauvetage ne sera que du saupoudrage. De plus les modalités d'applications de ces annonces ne sont pas encore détaillées, quels seront les critères d'éligibilités, les priorités d'accès à ce plan? Les exploitations périgourdines ne seront-elles pas lésées? La mise en oeuvre de ce plan ne sera-t-elle pas une nouvelle fois synonyme de « paperasserie » et de démarches administratives trop complexes?

Les Jeunes agriculteurs reconnaissent cependant un point positif dans ce discours et partage le constat du Président de la république sur la nécessité de mettre en place une nouvelle politique structurelle de l'agriculture basée sur des prix rémunérateurs, une régulation des marchés agricoles, une structuration des filières agricole. Au-delà de mesures conjoncturelles les jeunes agriculteurs ont besoin de perspectives, la France sera-t-elle capable de faire fléchir Bruxelles afin de remettre en place des outils de régulation des marchés ?

Pour que ces déclarations d'intentions sur ces mesures structurelles ne restent pas des incantations, il nous appartient, à nous, Jeunes Agriculteurs, de saisir l'occasion de construire un nouvel ordre économique agricole.

Source JA24

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier