AOC Marcillac : Balade au coeur du vignoble

Eva DZ

AOC Marcillac : Balade au coeur du vignoble

Depuis trois ans, les viticulteurs de Valady livrant à la coopérative des Vignerons du Vallon proposent trois balades dans les vignobles de Marcillac. Lors du dernier rendez-vous estival, Jean-Pierre Cabantous a mené une quinzaine de curieux sur ses côteaux des Crestes.

Allemands, Bretons mais aussi Ruthénois ou simples voisins, ils étaient une quinzaine à participer à la dernière balade dans les vignes proposée par les viticulteurs de Valady.
Cette initiative des vignerons de Marcillac est issue d'une réflexion menée avec l'ADEFPAT, association pour le développement par la formation, de projets en milieu rural. «Nous voulions trouver des pistes d'actions pour valoriser au mieux les salles du Manoir de Valady pour créer de l'animation dans notre village», explique Roland Salles, actuel président de l'association du Manoir.
D'autant que Valady se repeuple avec de jeunes familles non originaires du village. «D'où l'idée d'organiser ces balades dans les vignes, pour animer le village mais aussi pour faire découvrir son patrimoine bâti, le Manoir, son terroir, les paysages en terrasses et le Rougier ainsi que ses produits de qualité, l'AOC Marcillac», enchaîne Roland Salles.
André Metge, intarrissable sur l'histoire du Marcillac, partage au fil du chemin dans les vignes, sa passion pour ce vignoble. «Il faut quatre critères pour faire un bon vin : le climat, le sol, le cépage et la sueur des hommes», conte ce «vigneron honoraire», dont le fils est installé viticulteur sur la zone Marcillac.

Humour

Avec beaucoup d'humour, il retrace la formation des paysages de terrasses mêlant rougier et calcaire, il évoque les origines espagnoles du cépage roi à Marcillac, le mansois, rapporté par les moines de Conques vers 1100. Puis le vigneron prend le relais quand la balade atteint les rangées de ceps de vignes. Jean-Pierre Cabantous, appuyé de Patrick Auréjac, répond aux questions des visiteurs : êtes-vous mécanisés ? Comment taillez-vous les vignes ? Quelles sont les périodes de travaux ? Quels traitements effectuez-vous pour lutter contre les maladies ? quels sont les rendements ?... Et n'hésite pas à poser quelques pièges : comment fabrique-t-on du vin rosé ? Après la balade vient le temps de la dégustation de la cuvée des Crestes de Jean-Pierre Cabantous, les langues se délient alors ! Visite très enrichissante pour les uns venus d'abord pour la balade mais heureux de découvrir le patrimoine local comme ces deux jeunes ruthénoises «satisfaites d'avoir appris beaucoup sur le savoir-faire des hommes et un produit qui contribue à la réputation des tables aveyronnaises».

Source La Volonté Paysanne

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier