Après la tempête : Les sylviculteurs attendent toujours les aides de l'État

SC

Le Syndicat des sylviculteurs du Sud-Ouest s'étonne que les décrets permettant l'octroi des prêts bonifiés promis par le gouvernement aux victimes de la tempête n'aient toujours pas été signés.

« Aujourd'hui, pas un centime n'est accessible, aucun prêt n'est opérationnel, le décret n'est toujours pas sorti... », regrette dans un communiqué Christian Pinaudeau, secrétaire général du syndicat. Pendant ce temps-là, les bois restent abattus en forêt et perdent chaque jour un peu plus de leur valeur. L'enveloppe annoncée par Michel Barnier comprenait 600 millions d'euros de prêts bonifiés, destinés à financer l'extraction et le stockage des bois arrachés lors de la tempête.

« Le gouvernement attend le feu vert de l'Union européenne pour débloquer cette aide » répond le ministère de l'Agriculture et de la Pêche dans un communiqué. Pour la mise en oeuvre de ces prêts bonifiés, le gouvernement a en effet besoin de l'« accord de la Commission Européenne », cette dernière les considérant comme des « aides d'État». Le dispositif a été présenté à Bruxelles le 20 février. Il a ensuite fait « l'objet d'une notification officielle les 14 et 16 avril dernier après transmission à la Commission du rapport permettant de qualifier la tempête de catastrophe majeure ». Depuis, les « contacts se poursuivent entre le ministère de l'Agriculture et les services de la Commission afin d'obtenir un accord dans les meilleurs délais », explique le ministère.

En ce qui concerne les appels d'offres destinés à la sortie des bois des zones dévastées par la tempête. 84 dossiers ont été reçus pour l'appel d'offres concernant l'Aquitaine, tandis que celui de la région Midi-Pyrénées est en cours de dépouillement.

Source d'après AFP

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier