Après le compromis : Les syndicats agricoles mécontents

SC

Une décision irresponsable » pour les uns, un «accord décevant» ou «un constat désolant» pour les autres … le compromis trouvé par les États-membres pour adapter la Pac fait l 'unanimité contre lui du côté des syndicats agricoles.

Fnsea : « La France fait chou blanc »

Le fin des quotas laitiers, définitivement confirmée dans le cadre de ce bilan de santé, provoque la colère de la FNSEA : « Cet accord symbolise la fin de la régulation des marchés. Le rouleau compresseur de la Commission n'a qu'une stratégie : Le marché, rien que le marché, tout pour le marché » estime le syndicat majoritaire pour qui l'augmentation des quotas laitiers est une «ineptie» au moment où partout en Europe les producteurs subissent des baisses de prix importantes.

De même, elle critique les 5 % de modulation supplémentaires, « au moment où les charges augmentent et les cours des céréales vacillent ». Bref, à quelques détails près, le syndicat estime que la France, qui souhaitait redonner des perspectives et des orientations politiques pour la PAC, fait chou blanc.

JA : « un constat désolant »

Du côtés des jeunes agriculteurs, le constat est «désolant» : « le réaménagement de la PAC s'inscrit dans un processus IRRÉMÉDIABLE de démantèlement des outils de gestion de marchés. Au final, les jeunes qui s'installent se trouvent doublement pénalisés » expliquent-ils.

Dans un tel cadre, les JA estiment qu'il va être difficile pour les jeunes d'envisager sereinement leur futur. « Il nous faut donc maintenant reconstruire un Projet Agricole Commun avec des solutions et des leviers économiques efficaces pour assurer la diversité de notre agriculture, garantir notre souveraineté alimentaire et assurer de la lisibilité aux agriculteurs » rappelle William Villeneuve, président des JA.

Coordination rurale : «Un compromis décevant»

Même avis à la Coordination rurale, où l'on parle d'un compromis «décevant». Le syndicat regrette notamment que le problème de la dépendance de l'Europe en protéines n'ait pas été soulevé. Le syndicat pointe également du doigt le découplage total des aides animales, prévu d'ici 2012 (sauf pour les vaches allaitantes), qui risque, selon eux, d'avoir de graves conséquence pour l'élevage dans les zones difficiles. La CR estime également que l'augmentation de la modulation va gravement affecter le revenu des agriculteurs.

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires