Aquitaine : La plus grande usine de panneaux photovoltaïques

B.BOUCHOT d'après Les Echos

La région Aquitaine va voir s'implanter la plus grande usine française de panneaux solaires avec la création de 400 emplois.

Pour les collectivités, et notamment la région, l'intérêt est évidemment l'emploi et le développement d'une filière industrielle alors que l'énergie solaire est promise à un développement important.

En 2009, les collectivités locales ont parié sur le solaire

Avec le concours de l'Etat, les collectivités locales d'Aquitaine ont réussi à séduire First Solar pour qu'il implante dans la banlieue de Bordeaux son deuxième site européen de production de panneaux photovoltaïques. Pour bénéficier des 400 emplois de ce qui sera la plus grande usine française, il a fallu mettre la main au portefeuille. Les collectivités ont fait de même pour les concurrents locaux du numéro un mondial du photovoltaïque. Fonroche Energie vient d'investir 10 millions d'euros près d'Agen et prévoit d'investir 15 millions d'euros supplémentaires dès l'année prochaine. Pour garder sur place cet industriel qui projetait de s'installer près de Perpignan, le Conseil général de Lot-et-Garonne a financé, à hauteur de 4 millions d'euros, le terrain sur lequel a été bâtie l'usine. Quant au conseil régional, il a payé une partie des bâtiments.

Solarezo, un autre jeune spécialiste des énergies renouvelables, s'est installé sur l'immense site industriel (17 hectares) de Sony à Pontonx-sur-l'Adour dans les Landes qui avait arrêté son activité et licencié quelque 300 personnes. Solarezo prévoit d'investir 8 millions d'euros pour parvenir à une capacité de production de 60 mégawatts et 200 emplois d'ici à deux ans.

Les écologistes critiquent ces projets

Le solaire attire cependant les critiques, notamment des écologistes qui soulignent le risque de voir s'étendre au sol les projets solaires au détriment de la forêt.

Les projets se multiplient avec plus de 400 mégawatts dans les cartons dont la plus grande centrale au sol française à Gabardan (Landes) avec son million de panneaux sur 317 hectares. Les collectivités y voyant une véritable manne financière. « C'est un faux problème. Il n'y a pas de conflit. A supposer que toute la production des dix années à venir de l'usine First Solar soit déployée en Aquitaine, cela représenterait 3 000 hectares quand la forêt en fait 800 000. De plus, pour chaque implantation, nous replantons des arbres », souligne Pâris Mouratoglou, le président du conseil d'administration de EDF Energies Nouvelles.

A côté de l'Etat qui prévoit une enquête publique et une étude d'impact pour les nouvelles installations photovoltaïques, la Région a aussi anticipé les problèmes de conflits d'usage avec la sylviculture, voire l'agriculture. Pour anticiper les problèmes, le conseil régional va créer une société d'économie mixte qui aura pour mission d'organiser la « gouvernance », de réaliser des expertises et éventuellement de prendre des participations et de financer certains projets pilotes.

Source Les Echos 29.12.09

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires