Argentine : Un accord signé pour apaiser les agriculteurs

SC d'après AFP

Un accord a été passé entre le gouvernement argentin et les fédérations agricoles pour éviter un conflit qui, aggravé par une sécheresse historique, menaçait de devenir incontrôlable.

Le compromis comprend des subventions et des allègements fiscaux sur le lait, la viande, le blé et le maïs mais pas sur le soja.

Il devenait de plus en plus difficile pour la présidente argentine, Cristina Kirchner, d'ignorer l'ampleur de la crise de l'agriculture, frappée par la baisse des prix des matières premières, les taxes à l'exportation et la pire sécheresse en cinquante ans. La perspective d'une déroute aux élections législatives d'octobre semble avoir convaincu le gouvernement, qui avait choisi en 2008 une ligne dure, de la nécessité de donner des gages.

Il n'est pas sûr que ce premier accord suffise à apaiser les campagnes. Les agriculteurs réclament toujours une baisse des taxes à l'exportation du soja. Cette taxe est de 35% pour le soja et entre 20% et 35% pour l'ensemble des produits céréaliers. La décision du gouvernement d'augmenter de 25% ces taxes avait provoqué un conflit de six mois paralysant le pays en 2008.

L'Argentine, qui a perdu entre 1,5 et 1,8 million de bovins en moins d'un an à cause de la sécheresse, est le premier exportateur mondial de farine et d'huile de soja, le troisième pour les graines de cet oléagineux, le second pour le maïs et le cinquième pour le blé. Le pays devrait, selon les analystes, enregistrer une baisse de 20 à 25 milliards de dollars (15 à 20 Md d'€) de ses revenus annuels issus de l'exportation de matières premières.

Publié par SC d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier