Arrachage de vignes : 6.600 dossiers déposés pour 22.700 hectares

SC

Dans le cadre de la réforme de la filière viticole voulue par l'Union européenne, les viticulteurs français ont déposé 6.600 dossiers pour arracher 22.700 hectares de vignes.

A lui seul, le Languedoc-Roussillon, le plus important vignoble français mais aussi celui qui connait la situation financière la plus difficile, représente 65% des surfaces demandées pour l'arrachage (14.742 ha). Suivent les régions Rhône-Alpes (1.882 ha), Provence-Alpes-Côte-d'Azur (1.776 ha), Midi-Pyrénées (1.470 ha), Aquitaine-Charentes (1.446 ha), Corse
(944 ha), Val de Loire (386 ha) et Bourgogne (8 ha).

Le 15 novembre, la Commission informera les États membres de la totalité des demandes européennes. Si le nombre des demandes dépasse les possibilités financières, chaque pays devra sélectionner les dossiers sur la base de certains critères (arrachage total du vignoble, demande d'exploitants âgés de 55 ans et plus, cessation définitive de l'activité viticole, notamment).

Le total des primes pour la première année s'élève à 464 millions d'euros (pour 70.000 ha), à 334 millions (pour 55.000 ha) pour la deuxième année et 279 millions d'euros (pour 50.000 ha) pour la troisième année, selon les chiffres fournis par Viniflhor.

Dans le cadre de la réforme européenne, 175.000 hectares de vignes doivent être arrachés dans les trois ans à venir dans les pays producteurs de vin, France, Espagne et Italie en tête.

Source AFP

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier