Assemblée nationale : Les dégustations de vin resteront autorisées

SC

Les députés ont voté cette nuit un amendement au projet de loi sur l'hôpital qui maintient l'autorisation des dégustations de vin tout en interdisant les « open-bars ».

Cet amendement, présenté par le président UMP de la commission des Affaires économiques Patrick Ollier et 24 de ses collègues, répond aux inquiétudes exprimées par les viticulteurs sur l'article 24 du texte de la ministre de la Santé Roselyne Bachelot. Le compromis trouvé stipule qu'il est interdit “d'offrir gratuitement à volonté des boissons alcooliques dans un but commercial”, c'est-à-dire promotionnel, “ou de les vendre à titre principal contre une somme forfaitaire“. Mais cette disposition ne s'applique pas aux “fêtes et foires, stages oenologiques et autres opérations de dégustations, repas vins compris, en vue de la vente ”.

Entamé le 10 février, l'examen du projet de loi « Hôpital, patients, santé, territoires », a été suspendu pour le week-end. Les députés n'examineront donc que lundi l'autre mesure qui inquiète la filière viticole : la limitation de la vente d'alcool dans les stations-service pour lutter contre l'alcool au volant.

Ces mêmes députés ont aussi demandé une levée de l'interdiction de la publicité pour les vins sur internet. « Je souhaite résoudre la question de la publicité de l'alcool sur internet tout en m'assurant de la protection des jeunes », a répondu Mme Bachelot qui s'est défendue de vouloir instaurer une « société de prohibition et d'abstinence ». Son objectif : endiguer “le phénomène désastreux de l'alcoolisation des jeunes” et notamment le “binge drinking” qui consiste à absorber une grande quantité d'alcool dans un court laps de temps. Le texte devra encore être voté au sénat.

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier