Au Canada, l’assurance récolte est la règle, pas l’exception

Raphaël Lecocq

Chargement du player...

L’assurance récolte est très largement démocratisée et s’applique à de très nombreuses productions végétales, bio comprises. Il faut dire que le dispositif existe depuis des décennies.

 

A plusieurs égards (coût/ha, subventions publiques…), les contrats canadiens d’assurance récolte ont des similitudes avec le contrat socle mis en place en France en 2015 pour les grandes cultures, les cultures spécialisées et les prairies, mais qui peine encore à convaincre, jeunesse oblige.

 

Le Canada développe par ailleurs des contrats d’assurance revenu, un outil de gestion de risque économiques subventionné lui aussi et ciblant les filières animales, mais pas exclusivement, en dehors des productions sous gestion de l’offre (lait, poulet, dinde, œufs).

 

Rejean Picard, conseiller agricole du gouvernement du Manitoba, une Province de l’Ouest Canadien, en expose les grands principes.

Sur le même sujet

Commentaires 1

Niala23

Peut-etre mais en france avec un salaire de 350 euros par mois trop chere .on fait des economies partout engrais ,gazoil,assurance ..........

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires