Au-delà des champs : Une passerelle supplémentaire entre Caen La Mer et son agriculture

Thierry Guillemot

Au-delà des champs : Une passerelle supplémentaire entre Caen La Mer et son agriculture

Une opération de communication qui se tient demain pour les groupes organisés et dimanche pour tout public.

Dernière ligne droite pour une première. L'opération de communication “Au-delà des champs” qui veut rapprocher les habitants de Caen la Mer avec son agriculture et ses outils de transformation se déroule vendredi et dimanche. Entretien avec Henri Pomikal, initiateur et porteur de ce projet, président de la coopérative linière de Villons-les-Buissons et vice-président de la FDSEA du Calvados

Quelle était l'idée de départ de cette opération “portes ouvertes” ?

En tant que président d'une coopérative linière, mon souhait premier était d'accompagner la promotion du lin. Une plante naturelle, économe et écologique, qui dispose de beaucoup d'atouts méconnus du grand public et dont le rouissage constitue encore un secret pour un grand nombre. C'est ainsi qu'a germé l'idée d'ouvrir les portes de notre outil de teillage.
Ayant plusieurs casquettes, j'ai évoqué ce projet dans différents réseaux notamment au sein de la FDSEA.Il s'est alors créé un collectif autour de quelques agriculteurs ou dirigeants d'outil de transformation qui souhaitaient mener une opération en simultané.

Vendredi est réservé aux groupes constitués. De qui s'agit-il ?

Il y a tout d'abord les écoles qui ont été sensibilisées par la FDSEA. Ensuite les banques, les assurances, les centres de gestion et d'autres OPA (...) qui font venir leur conseil d'administration. Les communes et les communautés de communes et enfin l'administration agricole. La DDAF sera des nôtres. C'est une façon d'aborder le dialogue avec elle sous un angle plus conviviale mais tout autant professionnel.

Mais n'y-a-t-il pas un risque à faire venir le grand public ?

C'est la méconnaissance qui engendre l'inquiétude et par la suite l'opposition. Il ne faut donc pas être frileux puisque nous n'avons rien à cacher. Au contraire, nous sommes fiers de nos outils et de nos savoir-faire. C'est aussi la meilleure façon de faire comprendre qu'au-delà des champs, qu'au-delà de l'agriculture, il y a des centaines d'emplois induits.C'est l'occasion pour nous de rappeler que l'espace agricole est vital pour tous et qu'il ne faut surtout pas le gaspiller.

Pensez-vous déjà à une édition 2009 ?

Il nous faudra d'abord tirer les enseignements de cette première. Ensuite, je ne pense pas qu'il soit souhaitable de la reconduire l'an prochain sur le même territoire. Par contre, si d'autres régions naturelles (la plaine Caen/Falaise, le Pays d'Auge, le Bocage) sont intéressées, je suis prêt sous ma casquette syndicale à leur donner un coup de main.

Source Réussir l'Agriculteur Normand

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires