Bactérie Eceh : L'UE regrette le maintien de l'embargo russe sur les légumes

La Commission européenne a exprimé son « profond mécontentement » à propos du maintien de l'embargo russe sur les légumes européens en dépit d'une promesse de Moscou de le lever.

« La Commission a exprimé aujourd'hui son profond mécontentement à propos du fait que la levée de l'embargo russe qui avait été décidée entre les présidents Medvedev et Barroso lors de leur sommet (UE-Russie, NDLR) n'ait toujours pas été mise en oeuvre », a souligné la porte-parole de l'exécutif européen, Pia Ahrenkilde. Injustifiée, cette mesure « doit être levée immédiatement », a martelé Pia Ahrenkilde.

« Entre-temps, la source de la contamination à l'e.coli a été clairement identifiée et éliminée du marché et ceci confirme encore qu'il n'y a pas de justification » à cet embargo, a-t-elle dit.

Moscou a imposé le 2 juin un embargo sur les importations de légumes frais européens en raison du risque bactérien, suscitant de vives protestations de Bruxelles qui a jugé la mesure « disproportionnée ».

Vendredi dernier les dirigeants de l'Union européenne et de la Russie, réunis pour un sommet à Nijni Novgorod, s'étaient mis d'accord sur la levée de l'embargo sur les légumes européens, une fois que Moscou aurait reçu des garanties de l'UE.

M. Barroso avait alors promis que l'UE enverrait des certificats à la Russie pour permettre de mettre fin à l'embargo. Ce qui a été fait très rapidement, selon Bruxelles, dans la foulée du sommet, alors que les autorités allemandes annonçaient de leur côté avoir formellement identifié une exploitation du nord du pays produisant des pousses de graines germées comme étant à l'origine de la contamination.

La Russie réclame des certificats plus précis

Une réunion entre représentants russes et européens n'a pas permis de déboucher sur un terrain d'entente concernant les certificats réclamés par Moscou. Ces certificats pourraient mentionner que les produits exportés vers la Russie ne proviennent pas du nord de l'Allemagne, foyer de l'épidémie d'Eceh, a précisé Frédéric Vincent.

Mais selon une source proche du dossier, les Russes ont réclamé au cours des négociations des certificats beaucoup plus précis, certifiant par exemple que les légumes ne sont pas porteurs de la bactérie.

L'Union européenne exporte chaque année 1,1 million de tonnes de légumes vers la Russie, pour une valeur de 600 millions d'euros par an, ce qui représente un quart de ses exportations, selon la Commission européenne.

Parmi les principaux exportateurs vers la Russie figurent la Pologne, les Pays-Bas, l'Allemagne, l'Espagne et la Belgique.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier