Baisse de 1,3% des chefs d'exploitation agricole en 2015

Anne Sophie LESAGE

Baisse de 1,3% des chefs d'exploitation agricole en 2015

Le nombre de chefs d’exploitation ou d’entreprise agricole cotisant à la MSA s’élève à 467 600, en baisse de - 1,3 % par rapport à 2014.

Au 1er janvier 2015, il y avait « 467.591 chefs d’exploitation ou d’entreprise agricole » en France métropolitaine. Un chiffre en baisse de -1,3% par rapport au 1er janvier 2014. D’après la MSA, « cette baisse, légèrement supérieure à celle observée depuis 2012, est exclusivement imputable à une diminution des effectifs d’exploitants agricoles, la population des chefs d’entreprise agricole progressant de +0,3% en 2015.»

En 2015, «17.875 nouveaux cotisants en qualité de chefs d’exploitation ou d’entreprise ont fait leur entrée au régime des non-salariés agricoles » et  24.146 individus ont quitté la profession. Le taux de remplacement des départs est évalué à 74%. Un chiffre en repli par rapport aux années précédentes.

Le régime des non-salariés agricoles est lui aussi impacté avec une baisse de 7% des effectifs par rapport à 2014.

Un climat économique tendu

D’après la MSA « toutes productions confondues, les revenus professionnels 2014 diminuent de -20,9 % sur un an. » Mais c’est le secteur des grandes cultures (céréalières et industrielles) qui accuse la plus forte baisse avec -47,7%.

Dans l’élevage hors-sol, la MSA indique « les revenus professionnels baissent de -19,8 % tandis que l’élevage pour la viande connaît un fléchissement des revenus professionnels de -6,7 %. Sur la même période, les revenus professionnels de la filière lait et de la viticulture progressent, respectivement de +13,6 % et +6,6 %. »

Sur le même sujet

Commentaires 14

manu7.0

Ils veulent nous faire disparaitre.
La France est gouvernée par des incapables.

CLOCHE215

aujourd'hui, ceux qui se réjoissent de pouvoir bouffer leur voisin, au plus tard dans 25 ans vont passer eux-mêmes à la trappe...

AIGLE201

ça fait de décennies qu'il y a une baisse, pourquoi s'interroger aujourd'hui à la veille du sabordage ?

lucide 45

Et on va encore dire que les cerealiers sont des privilegiés.....Les chiffres parlent d eux mèmes

cado

Ce n est que le début alors q une bonne gestion de l activité agricole pourrait créer énormément d emploi; dommage mais nous sommes gouvernes par des incapables

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier