Baisse des ventes des pesticides les plus dangereux

Baisse des ventes des pesticides les plus dangereux

Lors d'un point d'étape du plan Ecophyto, le ministre de l'Agriculture s’est félicité de la baisse des ventes des substances les plus dangereuses mais estime que le secteur agricole doit faire mieux pour réduire l'utilisation globale de produits phytosanitaires.

Élaboré dans le cadre du Grenelle de l'Environnement, ce plan, lancé en 2008, a pour objectif de réduire de moitié, « si possible », l'usage des pesticides d'ici 2018. Un plan "réaliste", a déclaré Bruno Le Maire devant le Conseil national d'orientation et de suivi du plan Ecophyto.

Le ministre s'est félicité des "excellents résultats" dus à la baisse très nette (-87%) des ventes des substances les plus dangereuses depuis 2008. A noter également un recours plus important (+65%) à des méthodes alternatives comme l'utilisation de coccinelles pour lutter contre les pucerons.

En revanche, le ministre s'est dit "pas satisfait", estimant que l'on "doit pouvoir faire mieux" quant à l'utilisation globale de pesticides, incluant l'ensemble des substances, qui est restée, elle, "stable".

"Il faut continuer à mettre la pression suffisante pour que les choses progressent", a ajouté le ministre qui souligne que "ce n'est pas uniquement les agriculteurs qui doivent faire des efforts". Le ministre souhaite notamment que les industriels dans le secteur des pesticides participent à la mise au point de nouvelles substances, plus respectueuses de l'environnement.

Piloté par la direction générale de l'alimentation (DGAL), ce plan vise à réduire la dépendance des exploitations agricoles aux pesticides, tout en s'assurant de leur viabilité économique.

Agriculteurs, industriels, associations de défense de l'environnement et des consommateurs participent à ce programme Ecophyto 2018 qui va lancer dans les prochaines semaines une campagne d'information dans la presse départementale et spécialisée.

Sur le même sujet

Commentaires 2

paysan

cher dasa avant de hurler au scandale demande toi combien ces même pratiques agricole te permette d'économiser sur ton budget nourriture....

dasa

resultats en trompe l'oeil si les ventes de substances dangereuses ont baissés c'est parce que les produits ont été retirés du marché... la tendance globale n'est pas glorifiante, quand on lit le dernier rapport du ministere du developpement durable qui nous indique que la depollution des eaux liés aux pratiques agricoles coute en tre 250 et 400 euros a chaque menage c'est un vrai scandale

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier