Banque : Nécessité d’équilibrer collecte et crédit

Rédaction Vendée agricole

Le Crédit Agricole Atlantique Vendée a présenté ses résultats financiers pour 2011. Dans un environnement financier dégradé, la banque compte poursuivre son soutien à l’économie de son territoire.

Accompagner l’agriculture et l’agroalimentaire

Le Crédit Agricole Ouest Entrepreneurs (nouvelle entité pour les métiers de la banque d’affaires), va employer un banquier conseil de l’industrie agroalimentaire, pour accompagner les grosses entreprises de ce secteur de la région. « L’agriculture est une activité sur laquelle on veut rester leader », insiste Luc Jeanneau, président du Crédit Agricole Atlantique Vendée. Dans le même ordre d’idée, la banque a prévu d’être aux côtés de l’Association pour une agriculture écologiquement intensive dans ses projets. La caisse régionale a tissé des liens avec Oniris, avec un soutien aux projets liés à la santé animale. Elle a aussi été partenaire de l’école Audencia pour la création d’un master Management des industries agroalimentaires.

« Notre politique pour 2012 sera de rechercher l’équilibre entre la collecte et le crédit », souligne Patrice Chéramy, directeur général du Crédit agricole Atlantique Vendée. « On va continuer à prêter », rassure le directeur, mais il faut aussi « collecter l’épargne des ménages ». Car « notre territoire emprunte plus qu’il n’épargne ! »

Concrètement, les encours de crédit augmentent de 4,5 % (soit près de 14 Md€) par rapport à 2010. Concernant les crédits à l’habitat, la banque enregistre de très bons niveaux de réalisations avec une progression de 6,9 % (pour atteindre 1,5 Md€). « Nous avons été par exemple très présents sur le prêt à taux 0 ». Quant aux crédits à la consommation, ils s’élèvent à 585 M€, une quasi stagnation de 0,2%. Une inflexion de tendance notable : « dans un contexte de crise, les personnes diffèrent leurs investissements ».

Pour les entreprises, les crédits d’investissements réalisés se montent à 278 M€, soit une évolution de 8 %. « Paradoxalement, c’est la meilleure année qu’on ait eu depuis plus de dix ans. Le monde de l’entreprise a été dans l’anticipation de la crise. » Il n’empêche que pour le secteur de l’agriculture, la banque note une baisse des crédits à l’investissement de 15 % (240 M€). « Mais depuis quatre ans, avec des mises aux normes dans les différentes productions et du renouvellement de matériel, les investissements n’avaient jamais baissé », nuancent les responsables de la caisse régionale. » Actuellement, sept exploitations sur dix sont financées par le Crédit Agricole Atlantique Vendée.

En parallèle, les encours de collecte progressent à un rythme soutenu à environ 17 Md€ en 2011, soit une hausse de 3 %. Mais sur ses 17 Md€, 7 Md€, correspondant aux actions, assurance-vie ou encore obligations, n’entrent pas dans le résultat. « Il y a donc un écart de liquidités de 4 Md€ entre épargne et crédit ! »

Le produit net bancaire (PNB) s’établit à 415 M€, soit une baisse de 2,3 % par rapport à 2010, indique Nicolas Dumont, directeur du département Finances. Quant au résultat net, il s’élève à 114,4 M€, soit une hausse de 8,9 %.

Le Crédit Agricole Atlantique Vendée est dans une logique de poursuite « de [nos] plans d’investissements, tout en restant vigilants sur la gestion ». « On est sur une vision de développement sur du moyen à long terme », assurent les deux responsables de la banque..

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier