Beaujolais : Décès de Marcel Lapierre, pionnier de la viticulture biologique

Marcel Lapierre, 60 ans, un des pionniers en France de la viticulture biologique, est mort chez lui dans le Beaujolais des suites d'une longue maladie, ont annoncé les professionnels du vignoble rhodanien.

« Il s'est éteint à son domicile à Villié-Morgon (Rhône) où il était vigneron. Il avait beaucoup oeuvré pour la promotion et la notoriété mondiale du Beaujolais. C'est une grande perte », a déclaré Bérangère Bouchacour, porte-parole de l'Interbeaujolais.

« C'était un vigneron qui avait toute sa place sur les plus grandes tables, en France et à l'étranger », a ajouté Gille Paris, le président des Crus du Beaujolais. Ses vins et notamment son Morgon fruité couleur framboise, figurent aujourd'hui à la carte de nombreuses grandes tables.

Marcel Lapierre avait décidé en 1973 de reprendre l'exploitation de ses parents à Villié-Morgon. Sous l'impulsion du chercheur Jules Chauvet, père des vins naturels, il s'était lancé en 1981 dans « la biodynamie », culture de la vigne sans engrais ni désherbants, en vinifiant ses vins sans soufre.

Du vin nature, très à la mode à Paris, New York ou au Japon, il disait que c'était « comme un fromage au lait cru face à un fromage industriel ». Pendant la vinification, « on intervient très peu, on se contente de guider. Je dis souvent pour rigoler que ce sont des vins de fainéants et de radins ». Son fils Mathieu, co-gérant du domaine « Marcel Lapierre » depuis 2005, « continuera à perpétuer les valeurs de l'entreprise familiale », selon l'Interbeaujolais.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier