Belgique : « Le système historique a pour moi montré ses limites »

Propos recueillis par Carole de Boyer d'Eguilles

Belgique : « Le système historique a pour moi montré ses limites »

Stéphane Pierrard, 30 ans, exploite avec sa mère une ferme d'élevage qui compte 280 bêtes (élevage Blanc-Bleu-Belge et traite de Holstein), 100 hectares de prairies et quelques terres de culture en Wallonie.

Pour moi, la Pac garantit un revenu minimum, mais en contrepartie elle est très contraignante pour tout ce qui est du contrôle, de la conditionnalité... Elle permet d'offrir aux consommateurs des produits de qualité à un prix minimum. Il est important que nos responsables leur fassent prendre conscience de ces réalités. La valeur de mes DPU est en dessous de la moyenne régionale (qui est de 344€) et je touche des primes vaches allaitantes pour la moitié seulement de mon troupeau.

Il faut mettre en place une vraie régulation des marchés, qui garantisse un prix décent ! Il faut éviter les flux excessifs, aussi bien bas que haut, qui n'apportent rien de bon ! Il faut rétablir et créer de nouveaux outils de régulation. Le système historique a pour moi montré ses limites. Lissage ou régionalisation ? Les deux auront de fortes conséquences sur un grand nombre d'exploitations. D'où l'importance d'obtenir une longue période de transition afin que les agriculteurs puissent s'adapter.

Pour moi, il est important que les DPU soient attribués uniquement aux actifs, sinon le nouveau système ne sera pas plus défendable que le système actuel.

Source Ja Mag

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier