Bilan de santé de la PAC : Le compromis s'annonce difficile

Michel Barnier estime qu'il ne sera « pas évident » de parvenir cette semaine à un compromis sur un projet controversé d'aménagement de la Politique agricole commune (PAC).

« La recherche d'un compromis n'est pas évidente car il reste beaucoup de points substantiels en suspens, ce sont des sujets qui divisent », a-t-il déclaré devant le Parlement européen à Strasbourg. Il se dit toutefois déterminé à rechercher avec la Commission le meilleur compromis possible lors de la réunion de mercredi et jeudi avec ses homologues de l'UE.

Michel Barnier a évoqué deux dossiers très sensibles : d'une part la baisse des subventions liées aux volumes de production, au profit du financement de projets de développement rural et de protection de l'environnement ; et d'autre part la suppression des quotas laitiers.

La suppression des quotas laitiers est acquise mais les pays européens se disputent sur l'opportunité de les relever progressivement d'ici cette échéance, et dans quelle ampleur. La commissaire européenne à l'Agriculture, Mariann Fischer Boel, qui intervenait également devant le Parlement, s'est dite étonnée et perplexe de voir « une pareille réticence».

Elle fait valoir que les quotas laitiers de nombreux pays sont aujourd'hui insuffisants par rapport à la demande, rappelant qu'en 2007 les producteurs laitiers européens ont payé 338 millions d'euros de pénalités pour dépassement de leurs quotas. « Je veux donner la possibilité aux agriculteurs de répondre au marché », a dit Mme Fischer Boel.


Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier