Bilan de santé de la PAC : Les Jeunes Agriculteurs dénoncent «un saupoudrage»

SC

Les mesures annoncées dans le cadre du bilan de santé de la PAC «aboutissent à un saupoudrage, et ne donnent pas clairement les directions», dénoncent les Jeunes Agriculteurs.

Dans un communiqué, ils évoquent «des incohérences inacceptables» qui, selon eux, subsistent et menacent l'avenir de la profession, tous secteurs confondus. Même s'ils se réjouissent que l'on ait évité la mise en place de l'aide unique à l'hectare, «qui serait fatale à l'installation des jeunes», ils estiment que plusieurs points n'ont toujours pas été réglés.

Leurs revendications ? La contractualisation entre grandes cultures et élevage qui «doit demeurer un préalable pour stabiliser l'avenir des producteurs» ; Les aides, qui doivent être systématiquement majorées pour les premiers hectares ou les premiers animaux, pour que l'agrandissement ne soit pas la seule échappatoire possible et une «vraie politique de soutien aux protéines végétales», plus ambitieuse que les 40 millions prévus.

« L'enveloppe de 162,6 millions* d'euros dispersée sur des filières spécifiques n'est qu'un artifice médiatique ! » commente William Villeneuve. Selon le Président de Jeunes Agriculteurs : « La dimension économique du bilan de santé de la PAC est aujourd'hui absente, tant les mesures s'inscrivent sur le court terme sans prendre réellement en compte par exemple la volatilité des marchés. »




* Maintien bio (50 millions d'euros) ; légumes et pommes de terres (30M€) ; fourrages (30 M€) ; veaux sous la mère (4,6 M€) ; blé dur (8 M€) ; soutien au lait de montagne (40 M€).

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier