Bilan de santé : La Présidence française veut avancer sur les risques

SC

Michel Barnier s'est engagé à mettre à profit la présidence française de l'Union européenne pour faire avancer le dossier de la gestion des risques dans le secteur agricole.

« La question des risques est au coeur de la vie et des difficultés des agriculteurs », a déclaré le ministre, qui s'exprimait aujourd'hui au cours d'une conférence franco-allemande sur les risques agricoles à Berlin.

Face à la multiplication des risques -climatiques, sanitaires et financiers-, le ministre a appelé à revoir et à intensifier les systèmes de protection et d'assurance des agriculteurs. Il estime que les mécanismes d'assurance individuelle, par des compagnies d'assurance privées mais avec un soutien financier public, doivent notamment être renforcés. « Le bilan de santé (de la PAC) doit permettre de faire un premier pas dans ces directions », a indiqué Michel Barnier.

Le ministre de l'Agriculture allemand, Horst Seehofer, s'est montré plus réticent que son confrère sur le recours à des mécanismes d'assurance privée soutenus par l'État. «Ce sera difficile et cher», a-t-il estimé, préférant insister sur «la prévention, l'innovation, la recherche» pour prévenir les risques en amont.

La semaine dernière, invitée par la Saf-Agriculteurs, Mariann Fischer Boel, commissaire européenne à l'agriculture, avait clairement conseillé aux agriculteurs «d'oublier» les assurances destinées à soutenir le revenu des agriculteurs. «L'assurance revenu ne marchera jamais en Europe» a t-elle déclaré en expliquant qu'une partie des aides du premier pilier pourrait, par contre, être consacrée au développement d'assurances contre les aléas climatiques ou les risques sanitaires.

Source AFP

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier