Bioéthanol : Vers la fin de l'éthanol à l'usine de Lillebonne

Nicole Ouvrard

Tereos fait le constat que l'éthanol de blé français souffre de la concurrence de l'éthanol importé. Le groupe envisage une reconversion de son usine.

Nous avons prévu de changer la destination de l'usine de Lillebonne », a déclaré Philippe Duval, directeur général de Tereos, lors de la conférence de presse annuelle du groupe coopératif. « D'une éthanolerie, nous allons la reconvertir progressivement en une unité d'amidonnerie. Cette activité permettra de mieux valoriser les céréales. »
Avec les fortes variations du prix des matières premières agricoles, celui du blé éthanol, indexé sur le prix de l'éthanol et des drêches, ne peut pas suivre. Le blé éthanol de BENP Lillebonne est actuellement rémunéré 140 euros la tonne aux coopératives.
« En 2005, les gouvernements européens ont soutenu la production de bioéthanol dans un objectif de lutte contre l'effet de serre, rappelle Philippe Duval. Peut-être de façon excessive. BENP Lillebonne a investi 200 millions d'euros. Puis sont survenues la crise financière et la rigueur budgétaire. La défiscalisation, au départ de 28 euros l'hectolitre est descendue à 14 euros l'hectolitre, ce qui représente 70 millions d'euros en moins dans notre budget. »

L'usine d'éthanol de Lillebonne, en Seine-Maritime produira des protéines pour l'alimentation humaine dès la fin 2011. (S. Leitenberger)

L'usine d'éthanol de Lillebonne, en Seine-Maritime produira des protéines pour l'alimentation humaine dès la fin 2011. (S. Leitenberger)

Production de gluten

Pour l'heure, la première étape va consister à transformer l'usine pour extraire le gluten de blé. « Nous allons investir 60 millions d'euros, avec un retour sur investissement prévu sur deux ans », précise Jean-Christophe Duprat, en charge de l'ensemble des activités de transformation des céréales chez Tereos. « Le gluten sera extrait en tout début de process. Il sera destiné pour un tiers à la meunerie, un tiers à l'exportation vers les États-Unis et le dernier tiers aux élevages piscicoles et aux animaux domestiques. » Le positionnement de l'usine en zone portuaire est idéal pour conquérir de nouveaux marchés.

Source Réussir Grandes Cultures Mars 2011

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier