Biomasse agricole : des usages variés, des matériels adaptés

Rozenn Le Guellec

visuel de l'article

Haies bocagères, taillis à très courte rotation, miscanthus, tailles de vergers… les types de biomasse agricoles sont nombreuses sur une exploitation. Certaines comme les haies font parties du paysage depuis toujours quand d’autres tels que le miscanthus commence à s’essaimer.

Quels sont ces ressources ? Comment mécaniser leur récolte ? Quels usages en faire sur mon exploitation ?.
Les experts du réseau Cuma et ses partenaires vous donnent les clés de la réussite en s’appuyant sur les retours de groupes d’agriculteurs qui expérimentent et développent ces techniques.

Les 30 et 31 août prochain, au coin d’une parcelle de miscanthus, de taillis de saule à courte rotation ou d’une haie spécialement implanté pour vous, venez échanger sur les essences adaptées, les itinéraires techniques, ou encore le matériel de plantation utilisé par nos confrères de Seine-Maritime.

Abattage mécanisé, déchiquetage, bois bûche, broyeurs de menues branches, assistez aux nombreuses démonstrations dynamiques proposés par des constructeurs de référence. Quelle organisation de   chantier et à quel coût ? Toutes les réponses sur l’atelier bois énergie.
 
Produire de la biomasse agricole c’est bien, connaître son débouché c’est mieux ! Bois énergie, litière animale, paillage… les constructeurs de chaufferies et leurs approvisionneurs vous présenteront des exemples de territoires et des exploitations agricoles engagés dans la transition énergétique et qui font appelle à leur technologie.
 
Enfin, trois forum-débat auront lieu sur l’atelier.
AU PROGRAMME

  • Gestion Durable du bocage, vers la création d’un label.
  • Développer la filière locale d’approvisionnement en bois énergie d’origine bocagère sur le Calvados.Quels sont ces ressources ? Comment mécaniser leur récolte ? Quels usages en faire sur mon exploitation. Les experts du réseau Cuma et ses partenaires vous donnent les clés de la réussite en s’appuyant sur les retours de groupes d’agriculteurs qui expérimentent et développent ces techniques.
    Les 30 et 31 aout prochain, au coin d’une parcelle de miscanthus, de taillis de saule à courte rotation ou d’une haie spécialement implanté pour vous, venez échanger sur les essences adaptées, les itinéraires techniques, ou encore le matériel de plantation utilisé par nos confrères de Seine-Maritime (photo ci-contre).
    Abattage mécanisé, déchiquetage, bois bûche, broyeurs de menues branches, assistez aux nombreuses démonstrations dynamiques proposés par des constructeurs de référence. Quelle organisation de
     chantier et à quel coût ? Toutes les réponses sur l’atelier bois énergie.
     
    Produire de la biomasse agricole c’est bien, connaître son débouché c’est mieux ! Bois énergie, litière animale, paillage… les constructeurs de chaufferies et leurs approvisionneurs vous présenteront des exemples de territoires et des exploitations agricoles engagés dans la transition énergétique et qui font appelle à leur technologie.

Enfin, trois forum-débat auront lieu sur l’atelier.
AU PROGRAMME

  • Gestion Durable du bocage, vers la création d’un label.
  • Développer la filière locale d’approvisionnement en bois énergie d’origine bocagère sur le Calvados

Nous vous donnons rendez-vous au Salon aux champs les 30 et 31 août à Lisieux

http://www.salonauxchamps.cuma.fr/

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 1

GL

Quand on parle d'énergie renouvelable agricole, il faut bien avoir en tête un point. Les grands énergéticiens n'aiment pas les paysans. Ils ont des capacités de production très importantes. Ils ont prouver ces 50 dernières années ce qu'ils étaient capable de faire. Ces hommes de pouvoir ont donc choisi d'envoyer cette profession dans des voies peu porteuse voir sans intérêt. On retrouve donc ainsi les agrocarburants, le méthane qui ne tient qu'a cout de subvention. Regardez le Diester, on ferme les lignes de production, la peinture n'est pas sèche.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier