Bonnes récoltes et stocks abondants favorisent la baisse des prix alimentaires

S C

Bonnes récoltes et stocks abondants favorisent la baisse des prix alimentaires
La production mondiale de blé devrait atteindre un nouveau record en 2014 (DR)

Du fait de récoltes exceptionnelles et des stocks abondants, les prix mondiaux de la plupart des produits agricoles sont nettement inférieurs aux niveaux atteints ces dernières années, selon le dernier rapport semestriel de la FAO Perspectives de l'alimentation.

Les prix alimentaires continuent leur repli pour le 6è mois consécutif, soit "la plus longue période de baisse depuis la fin des années 90", selon l’indice mensuel de la FAO. L'indice du mois de septembre s'établit à 191,5 points contre 196,6 points au mois d'août, soit une baisse de 12,2 points (6% par rapport à la même période 2013). L'indice FAO est un indice pondéré en fonction du commerce. Il mesure la variation mensuelle des cours internationaux d'un panier de cinq principales denrées alimentaires.

Le sucre et les produits laitiers ont accusé les plus fortes baisses, suivis des céréales et des huiles alors que les prix de la viande sont restés fermes. Ainsi pour les produits laitiers, l'indice perd près de 25% par rapport à la même période 2013, celui du sucre a plongé de 6,6% par rapport à août et de 7,4% comparé à l'année dernière. Les céréales sont en baisse de 2,5% en un mois, de 8,8% par rapport à septembre 2013.

En revanche, les prix de la viande restent élevés, supérieurs de 11,6% à ceux de septembre 2013 mais "pourraient se stabiliser" - ils ont d'ailleurs très peu évolué sur le mois écoulé. L'indice FAO des prix des produits alimentaires est un indice pondéré en fonction du commerce. Il mesure la variation mensuelle des cours internationaux d'un panier de cinq principales denrées alimentaires.

Des récoltes exceptionnelles

Des récoltes exceptionnelles et des stocks abondants sont les principaux facteurs responsables de la baisse des prix internationaux des céréales, selon le rapport. La production mondiale de blé devrait atteindre un nouveau record en 2014. Pour les céréales secondaires, la perspective de niveaux de production presque record et l'abondance des stocks laissent présager un équilibre très confortable entre l'offre et la demande en 2014/15, en particulier pour le maïs.

Tandis que la production de riz pourrait diminuer légèrement cette année, les stocks restent «considérables» et sont suffisants pour couvrir plus d'un tiers de la consommation projetée pour la période 2015-16.

Les stocks céréaliers au plus haut

Au total, la production mondiale de céréales devrait atteindre 2 523 millions de tonnes (2,5 milliards de tonnes) en 2014, soit une révision à la hausse de 65 millions de tonnes par rapport aux prévisions préliminaires de la FAO en mai dernier. Et les stocks céréaliers mondiaux devraient atteindre à la fin de la saison des récoltes en 2015 leur plus haut niveau en 15 ans.

La production mondiale de graines oléagineuses devrait également dépasser le niveau record de la saison dernière en raison de l'expansion accrue de la production de soja. Idem pour le manioc qui semble être sur la bonne voie pour atteindre un nouveau record. En Afrique,  ce tubercule est une culture stratégique pour la sécurité alimentaire et la réduction de la pauvreté.

La Fao prévoit également une augmentation de la production mondiale de sucre et du lait.  La production de viande devrait augmenter modérément en 2014, mais pas assez pour permettre un relâchement des prix qui se maintiennent à des niveaux élevés.

La production de poisson est également à la hausse, tirée en grande partie par l'aquaculture alors que l'impact du phénomène El Niño fut moins fort qu'annoncé.

Source FAO

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires